« One pot pasta » – pâtes crémeuses au poulet, champignons, courgette et porto pour les paresseux

DSC05385 r.JPG

La one pot pasta (en français « pâtes dans une seule casserole ») est une grande mode culinaire chez les paresseux, qui nous vient des Etats-Unis : le principe est de faire cuire en vrac dans une unique casserole des pâtes, des légumes et de la viande avec très peu d’eau, jusqu’à ce qu’elle soit complètement absorbée. Un minimum de travail et de vaisselle salie, pour un plat complet et diététique !

Après, je ne suis pas une fan inconditionnelle du concept : ce n’est pas pour les fanatiques des pâtes al dente, et l’idée c’est quand même de manger de la viande bouillie avec des légumes bouillis, donc on peut se retrouver avec un truc insipide si on n’y prend pas garde. La recette que je vous livre est celle que j’ai mise au point de manière à éviter ces écueils ! Le résultat est tout à fait au goût de mes papilles, j’apprécie le fait de n’avoir qu’une poêle à laver à la fin… Et cela m’encourage fortement à manger des légumes !

Temps de travail : moins de 5 minutes – A table dans moins de 15 minutes

Ingrédients :

  • aiguillettes de poulet
  • pâtes de votre choix
  • un morceau de courgette
  • champignons
  • oignon surgelé
  • porto
  • fond de veau
  • crème fraîche
  1. Mettre à revenir dans une grande poêle ou une sauteuse antiadhésive l’oignon émincé (surgelé pour moi) et les aiguillettes de poulet, sans oublier de les retourner, pour les griller un peu (c’est meilleur).
  2. Laver et émincer la demi-courgette et les champignons, les mettre dans la poêle au fur et à mesure et saler.
  3. Puis ajouter les pâtes ainsi que  l’eau, le fond de veau en poudre et le porto : pour chaque personne, je compte un gros demi-verre de torsades (Barilla pour moi), un petit demi-verre d’eau, une petite cuillère à dessert de fond de veau, et une cuillère à soupe de porto. Saler et bien mélanger, en essayant de faire en sorte que les pâtes soient en contact avec l’eau (mais sinon elles cuiront quand même, i n’y a pas d’inquiétude à avoir).
  4. Il n’y a plus qu’à laisser cuire à feu fort jusqu’à absorption de l’eau : huit minutes pour moi, sachant que mes pâtes sont censées cuire en six minutes à grande eau. Je mets un chrono et je vais me promener dans une autre pièce !
  5. Goûter pour vérifier la cuisson des pâtes, et ajouter de la crème fraîche avant de servir.

Personnellement, dès mon premier essai de one pot pasta, j’ai trouvé pour mes pâtes fétiches la bonne quantité d’eau à mettre, et je n’ai pas eu besoin de touiller ni de surveiller… Ce qui est essentiel pour que le concept soit vraiment paresseux, pas comme une recette de risotto où on se fait mal au dos à rester vingt-cinq minutes aux fourneaux à remuer pour que ça n’attrape pas ! D’où l’intérêt, aussi, d’utiliser quelque chose d’antiadhésif, et de bien estimer le temps de cuisson si on veut quitter la pièce. Ma poêle de 28 cm de diamètre me permet de faire cuire deux portions, pour une plus grande tablée il faudrait une casserole ou une sauteuse. Voilà, vous avez les clés en main pour mettre au point votre propre rituel de one pot pasta ! Pour débuter, choisissez des pâtes courtes.

S’il y a des restes, ça se réchauffe très bien au micro-ondes, ou alors au four dix minutes avec du fromage râpé par-dessus. Simplement, les pâtes seront un peu mollassonnes.

Une réflexion sur “« One pot pasta » – pâtes crémeuses au poulet, champignons, courgette et porto pour les paresseux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *