Délicieux kouign amann – facile, très rapide, inratable !

Connaissez-vous le kouign amann, cette pâtisserie bretonne qui consiste en un feuilletage réalisé avec de la pâte à pain, du sucre (beaucoup !) et du beurre salé (oh oui, beaucoup !) ? Un pur délice ! Je crois bien que c’est ma pâtisserie préférée, je suis folle de ce goût, de ce jeu de textures… Je me suis longtemps lamentée sur la difficulté à faire des kouign amann soi-même. Je me souviens de mon premier kouign amann : il avait beau contenir trois tonnes de beurre et de sucre, il semblait sec et pas assez sucré, il donnait l’impression de manger du pain par endroits… La déception ! Mais ma quête du graal du kouign amann vient d’aboutir : le principe de ce blog m’a soufflé l’idée de génie qui m’a permis de mettre au point cette recette on ne peut plus « régal de paresse », inratable, qui permet d’obtenir le kouign aman parfait en un temps record et sans suer. La démocratisation du kouign amann !

La difficulté n°1 du kouign amann, c’est qu’il faut partir d’une pâte à pain. Une bonne pâte à pain, bien élastique, facile à travailler. Or, même en se documentant et en pétrissant trois quarts d’heure à grands renforts de sueur, les gens normaux obtiennent une pâte à pain on ne peut plus raide… Boulanger, c’est un métier ! La solution (roulement de tambour…) : les boules de pâte à pizza Picard ! Bien élastiques, qui ne collent pas (même pas besoin de mettre de la farine partout !), et qui font du kouign amann un jeu d’enfant… Peu de matériel, peu de vaisselle à laver, que du bonheur je vous dis ! Forte de ce succès, j’en ai même fait trois pour une grande fête de Noël anticipé, ça a eu un succès fou, et les Bretons présents ont validé ma recette ! Lire la suite

Fondant au chocolat et aux framboises (une tuerie)

DSC05581 r.JPG

Voici la recette de mon (notre) gâteau au chocolat fétiche ! Un délice de chocolat, la décadence d’une texture merveilleusement fondante, et un parfait équilibre des saveurs grâce au beurre salé et aux framboises qui donnent l’impression que le chocolat passe tout seul… Le tout avec une recette paresseuse, sans blancs d’œufs à monter en neige par exemple. Et en plus, ce fondant se conserve très très bien, il s’améliore même les premiers jours parce que le jus des framboises va se diffuser dans le gâteau : vous pouvez parfaitement le réaliser un ou deux jours à l’avance, c’est même conseillé si vous voulez le rendre encore plus irrésistible ! Lire la suite