Risotto paresseux à la sauce tomate, poulet et champignons

Voici une nouvelle variante de risotto paresseux destinée à mettre du soleil dans vos assiettes et dans vos cœurs en cette saison hivernale (oui oui, rien que ça !), grâce à l’ajout (très réussi) de sauce tomate, qui se marie si bien avec le parmesan ! Une très bonne base que vous pouvez par exemple garnir de poulet et de champignons. Comme d’habitude, il s’agit d’un risotto paresseux, où tout cuit ensemble sans surveillance le plus paresseusement du monde… Quand vous aurez tout mangé, vous aurez envie de revenir gratter les grains de riz épars au fond de la poêle, c’est infaillible !

Temps de travail : 10 minutes – À table dans 25 minutes

Ingrédients pour deux belles portions :

  • 150g de riz à risotto, soit 15cl de riz (compter 75g par personne)
  • 50 cl d’eau
  • un cube de bouillon de volaille
  • ail (surgelé pour la paresse) (facultatif)
  • Quelques champignons de Paris (ou un morceau de courgette…)
  • Un petit pot de sauce tomate du commerce
  • deux blancs de poulet
  • parmesan râpé
  1. Mettre à revenir l’ail surgelé dans une grande poêle antiadhésive (ne radinez pas, il sera très digeste et discret après cuisson), avec un peu d’huile.
  2. Laver les champignons, jeter l’extrémité du pied et les émincer, les ajouter dans la poêle. Puis ajouter le riz (avec un verre mesureur), bien mélanger, ajouter l’eau ainsi que la sauce tomate et émietter au-dessus de la poêle le cube de bouillon de volaille. Bien mélanger.
  3. Laisser cuire à couvert à feu doux 10 minutes (vous pouvez mettre un chrono et faire autre chose).
  4. Ajouter le poulet, couvrir de nouveau et laisser cuire encore 10 minutes.
  5. À ce stade-là, votre risotto est normalement cuit et a absorbé pile tout le liquide : vérifier, et ajouter éventuellement un petit peu d’eau s’il faut prolonger la cuisson, ou au contraire mettre le feu à fond à découvert pour faire s’évaporer le reste de liquide (il ne faut pas que le résultat soit aqueux !).
  6. Ajouter un peu de parmesan râpé (plus ou moins selon vos goûts) afin de lier le risotto. Couper le feu et laisser reposer quelques instants avant de servir.

Crevettes à l’ananas, lait de coco et citron vert (express)

Voici une petite recette froide toute simple mais très réussie qui me vient d’un livre (une fois n’est pas coutume…) qui m’a été prêté (merci Julia !) : Le petit livre de salades express d’Héloïse Martel. Ces crevettes à l’ananas sont un petit régal tout à fait express qui peut se déguster tel quel en entrée pour quatre personnes, ou bien en plat principal pour deux, avec par exemple du riz thaï à la sauce soja en accompagnement. Le citron vert peut être remplacé par du jus de citron jaune (même industriel) sans trop de dommages, mais presser un citron vert dans cette recette lui donnera vraiment un truc en plus. Le jus de citron vient contrebalancer le sucre de l’ananas et atténuer la saveur de la coco en un équilibre parfait, susceptible de séduire aussi bien les récalcitrants de l’acidité que les sceptiques du sucré-salé… J’avais peur que l’ananas en boîte soit trop sucré, mais pas du tout : rien à redire. Une recette express à garder sous le coude aussi bien pour le quotidien que pour recevoir, et qui sera sans doute très bien aussi dans une lunchbox froide !

Temps de travail : 5 à 10 minutes – À table aussitôt

Lire la suite

Chirashi aux œufs de saumon, saumon cru et algue séchée

J’adore les œufs de saumon. Quand je vois un restaurant japonais que je ne connais pas, je commence toujours pas regarder s’ils font des makis aux œufs de saumon (et aussi des sashimis au maquereau, mais ça c’est une autre affaire). C’est rare, malheureusement ! Et faire des makis soi-même, ce n’est pas paresseux, clairement (j’ai tenté, dans une vie antérieure… avant la création de ce blog :-D). Alors j’ai décidé de prendre ce très grave problème à bras le corps, et c’est ainsi que j’ai mis au point cette somptueuse recette de chirashi, qui réunit tout ce que j’aime de la cuisine japonaise sans mettre à mal ma paresse… C’est Emmanuel R. qui m’a donné l’idée de saupoudrer mes recettes d’algue nori en petits morceaux, pour avoir le plaisir du bon goût de l’algue sans le travail qui va d’ordinaire avec (il s’agit de l’algue séchée qui sert à réaliser les makis, et qui est maintenant facile à trouver en grande surface) ! Les œufs de saumon et les morceaux d’algue font merveille sur le riz relevé de sauce soja, et le riz n’étouffe pas du tout les œufs de saumon… Un équilibre très réussi, pour un plat complet qui en jette !

Temps de travail : 10 à 15 minutes – À table dans une vingtaine de minutes

Lire la suite

Tarte feuilletée aux épinards

Je continue ma série de recettes dédiées aux épinards, et destinées à (me) prouver que les épinards, ça peut être franchement bon quand on a la bonne recette sinon c’est juste immangeable ! Je m’étais déjà aventurée prudemment sur ce terrain, d’abord avec une tarte aux épinards et champignons crus et cuits agrémentée de féta (oui, parce que les jeunes pousses d’épinards crues c’est aussi inoffensif que de la salade !), en doses homéopathiques dans un gratin et un risotto paresseux au gorgonzola de mon invention… Puis j’avais fait un tabac avec le délicieux (et pas franchement diététique) gratin de ravioles aux épinards, et j’avais rencontré un franc succès avec cette très bonne quiche et ces boulettes à base d’épinards, sauvées par une généreuse quantité de parmesan… Et c’est alors que je m’étais décidée à y aller franco et à prendre le risque qu’on sente vraiment le goût des épinards avec un risotto au parmesan avec plus d’épinards que de riz ! Vous avez remarqué le point commun de toutes ces recettes ? Non ? Vraiment ? Petit indice : ça crève l’écran, y en a plein mes recettes salées et ça aide vachement à faire passer les légumes… Le fromaaaage ! Eh bien voilà, peut-être que c’est le signe d’une maturité nouvelle, mais voici ma première recette à base d’épinards absolument dénuée de frometon. Bon, j’avoue, dans la première version j’avais couronné le tout de quelques rondelles de chèvre, par sécurité/pour éviter que mon testeur attitré ne pousse les hauts cris avant même de goûter… Mais finalement nous avons trouvé que c’était meilleur sans !!! Le secret gourmand de cette tarte aux épinards ultra rapide ? Une très généreuse quantité d’aneth, qui parfume le tout délicieusement, astuce vaguement inspirée d’une recette grecque, la spanakopita (qui contient de la féta, cela dit)…

Temps de travail : moins de 10 minutes – À table dans 35 minutes

Lire la suite

Mousse de foie de volaille au porto (allégée et délicieuse)

J’adore les mousses de foie de volaille ou de canard au porto du commerce, et cela faisait longtemps que j’avais envie d’en faire moi-même. Pas très paresseux, vous me direz, par rapport à en acheter au supermarché… Mais j’avais en tête de mettre au point ma propre version allégée en gras (sachant que les recettes traditionnelles qui circulent sur le net sont constituées majoritairement… de beurre !). C’est chose faite, et croyez-moi, cette mousse de foie est délicieuse. Elle n’est pas aussi ferme que celles du commerce, mais c’est une vraie gourmandise salée ! Délicieuse sur du pain ou, dans le cadre d’un régime, très bonne aussi sur du wasa, avec une petite salade verte !

Temps de travail : 15 minutes – À réaliser à l’avance (nécessite un temps de réfrigération)

Lire la suite

Saumon en tataki à l’huile de truffe + meilleurs vœux !

Je vous souhaite à tous une très heureuse année 2020, pleine de bonnes choses ! Pour commencer cette année de recettes en beauté, je vous propose un plat ou une entrée qui est vraiment très rapide à faire, mais tout à fait délicieux et même élégant : le saumon en tataki à l’huile de truffe, à la ciboulette et aux oignons frits, concept délectable que j’ai découvert dans un restaurant japonais ! Le principe du tataki est de se contenter de saisir le poisson (ou la viande) pour qu’il reste cru à l’intérieur… Un mode de cuisson qui valorise les saveurs tout en proposant un jeu de textures original, donc. Avec l’huile de truffe et la ciboulette pour rehausser le goût du saumon et les oignons frits pour un merveilleux effet de croustillant, vous vous régalez en un temps record ! Elle est pas belle, la vie ?

Temps de travail (pour deux pavés de saumon) : 10 minutes – À table aussitôt

Lire la suite

Tarte à la cannelle (ultra rapide et fort sympathique)

Voici une petite recette de tarte ultra rapide (y a pas plus simple !), sans prétention mais bien réconfortante par les temps qui courent : vous garnissez votre fond de tarte d’un appareil à quiche enrichi d’un peu de sucre et de cannelle, tout simplement… Cette recette me faisait de l’œil depuis des années, mais j’étais persuadée que c’était trop simple pour être bon, que ça risquait d’avoir un style un peu trop « omelette »… Erreur, j’aurais dû tester plus tôt !!! On engloutirait bien toute la tarte à soi tout seul, surtout que c’est peu sucré donc pas écœurant ! Ce n’est pas un dessert épate-belle-mère, plutôt quelque chose de simple pour enchanter le quotidien… Mais il s’agit vraiment d’une recette à garder sous le coude pour se faire plaisir sans trop de culpabilité ni de temps perdu ! Je vous dis pas le délicieux parfum de cannelle dans la maison, une bonne odeur de Noël… Cette recette rejoint mon gâteau indescriptible aux framboises et mon gâteau-compote dans la catégorie des gâteaux dont la préparation est quasiment instantanée 🙂

J’avais trouvé cette recette sur un blog que je n’ai pas réussi à retrouver, alors je me suis finalement inspirée de la recette de Laurent Mariotte.

Temps de travail : 5 minutes – À table dans une grosse demi-heure

Lire la suite

Œufs au plat en ratatouille

Voici une petite recette on ne peut plus Régal de Paresse, parfaite pour un dîner léger ou encore pour un brunch improvisé ! C’est une recette que Martine a inventée dans l’esprit d’un plat israélien, la shakshuka, et dont elle m’a fait part parce qu’elle était très fière de son invention ultra paresseuse. Recette validée par nos papilles, alors que je suis assez difficile en matière d’œufs et que mon testeur permanent, lui, boude souvent les ratatouilles… Autant vous dire que ce plat fonctionne vraiment très bien ! Merci Martine !

Temps de travail : 10 minutes – À table aussitôt

Lire la suite

Flatbread au pesto, à la féta et aux champignons crus

L’automne dernier, je partageais avec vous ma recette de flatbread, ce pain plat ultra express qui se prépare en trois coups de cuillère à pot, cuit très vite à la poêle, et se prête à toutes les variantes qu’on veut… Eh bien après la garniture saumon fumé/avocat/yaourt/ciboulette, voici une variante tout aussi paresseuse et savoureuse : vous tartinez votre pain d’un mélange de pesto et de crème fraîche épaisse allégée, puis vous ajoutez des morceaux de champignons de Paris crus et des dés de féta ! Un filet d’huile d’olive, un peu de basilic frais (ou surgelé) pour les plus gourmands, et vous êtes prêts à passer à table en seulement dix minutes… Parfait pour un petit dîner léger avec de la salade verte ! Pour la recette des flatbreads eux-mêmes et tous les détails, je vous renvoie à mon précédent article.

Purée de courgette optimisée (avec un peu de pomme de terre et une pointe de fromage de chèvre)

Voici une recette de purée de mon invention, que je réalise très souvent maintenant en accompagnement d’un poisson ! Nous adorons la purée de pommes de terre (bien riche en lait/beurre salé/crème… et servie en quantités pantagruéliques), mais il faut bien reconnaître que ce n’est pas l’accompagnement le plus diététique du monde. J’ai donc cherché à mettre au point une recette qui rende la purée « vertueuse », et ainsi est née cette purée de courgettes que j’ai travaillée jusqu’à ce qu’elle soit à la fois diététique et raisonnablement gourmande, plutôt que light et super aqueuse/insipide/limite amère (en cas de courgettes pas terribles)… Pour deux personnes, la purée obtenue avec une belle courgette gagnera en texture et en goût grâce à l’ajout d’une petite pomme de terre, d’une petite cuillerée de fromage de chèvre frais et d’une autre de crème épaisse allégée (facultative, elle) pour lier le tout. Ça reste assez raisonnable, non ?

Temps de travail : 5 minutes – À table dans une petite demi-heure

Lire la suite