Tian de légumes du soleil (un délice de diététique)

J’ai fait pas mal d’essais ces dernières années de légumes du soleil variés rôtis au four ensemble (par exemple sur le principe de l’escalivade, spécialité catalane), mais je n’étais jamais contente du résultat : j’aime ces légumes quand ils sont particulièrement bien rôtis, presque sucrés, et la difficulté est alors de ne pas obtenir un résultat sec… Mais j’ai enfin trouvé la solution : le tian de légumes, une spécialité provençale (le tian est à l’origine le nom du plat en terre cuite qui sert pour ce plat) ! Attention, un bon tian ne se fait pas n’importe comment. Pour obtenir un résultat délicieux, j’ai appliqué les astuces du blog Un panier de saison. Bien serrés les uns contre les autres, les légumes gardent tout leur moelleux ! Un régal aussi bien à la sortie du four que froid, dans une lunchbox par exemple, pour un accompagnement multicolore, diététique et gourmand !

Temps de travail : 10 minutes – À table dans 1h30 environ Lire la suite

Poisson à la sauce crémeuse au cidre, lit de spätzle (tout au four)

J’avais envie de mettre au point une recette de sauce crémeuse au cidre pour agrémenter les poissons, mais qui n’oblige pas à salir trente-six trucs : c’est chose faite avec ce plat « one pot », où le poisson, l’accompagnement et la sauce cuisent ensemble au four sans prise de tête ! La recette est un peu mouvante selon les fours, les poissons, etc., donc il vous faudra peut-être tâtonner un peu pour obtenir la bonne texture de sauce, mais le jeu en vaut largement la chandelle : cette sauce est délicieuse ! Pour l’accompagnement, j’utilise des spätzle, des pâtes fraîches alsaciennes bien commodes pour ce genre de plat (il doit être possible de les remplacer par des gnocchi à poêler par exemple). Ces pâtes se mangent traditionnellement sautées au beurre, donc un peu grillées, et le fait que les pâtes qui dépassent de la crème grillent un peu est donc parfait dans cette recette !

Temps de préparation : 5 minutes – À table dans 25 minutes Lire la suite

Gratin de ravioles aux poireaux et à la raclette (sans précuisson)

DSC09144 r.JPG

Voici une nouvelle recette sur le principe des poireaux cuits directement au four, après ma tatin de poireaux au chèvre et au miel ! La recette que je vous propose aujourd’hui est une variante d’une excellente recette que j’ai déjà postée sur ce blog, le gratin de ravioles aux courgettes. Le principe ? Alterner une couche de ravioles directement sorties de leur paquet et une couche de poireaux crus émincés, le tout agrémenté de crème et d’une délicieuse couche de raclette sur le dessus… Un délicieux plat de comfort food, très simple et rapide à faire !

J’en profite pour éditer une recette ancienne de mon blog : les (délicieuses) lasagnes poireau/saumon fumé. Eh oui, à l’origine je précuisais mes poireaux à la poêle, mais je peux maintenant vous dire que c’est tout aussi bon sans précuisson des poireaux ! Du coup, vu que la recette était déjà sans précuisson des lasagnes, eh bien vous n’avez qu’à prendre les ingrédients crus et monter directement vos lasagnes, on ne peut pas faire plus paresseux ! En revanche, c’est un peu moins joli ainsi : comme les poireaux crus sont plus volumineux que cuits, on peut réaliser moins de couches différentes de lasagnes, ce qui fait donc des lasagnes moins hautes après cuisson… Donc si vous voulez des lasagnes parfaites à regarder, alors il est préférable de vous donner la peine de précuire les poireaux.

Temps de travail : 10 à 15 minutes – À table dans 45 minutes Lire la suite

Gratin dauphinois paresseux

DSC08502 r.JPG

Ah, le gratin dauphinois ! J’adore ça ! Mais j’étais généralement trop paresseuse pour en faire jusqu’à cette recette paresseuse, sans précuisson à la casserole. J’avais repéré le principe de cuisson entièrement au four il y a très longtemps, mais c’est le fait de le retrouver dans Simplissime, le livre de cuisine le + facile du monde qui m’a rappelé que je voulais tenter. Voici donc la recette, bichonnée au millimètre près par mes soins exprès pour vous : un accompagnement délicieux et paresseux pour les fêtes, histoire de rendre tout le monde heureux !

Temps de travail : 10 à 15 minutes – À table dans 1h15 Lire la suite

Gnocchi aux girolles, sauce crémeuse au whisky

DSC08535 r.JPG

Voici une recette de saison très paresseuse mais qui en jette grâce aux girolles et… au whisky, ma nouvelle trouvaille culinaire ! C’est encore plus paresseux que ma sauce crémeuse au porto, puisqu’il n’y a pas besoin de laisser longtemps réduire la sauce pour obtenir une saveur équilibrée. Vous voilà donc avec vos gnocchi, vos girolles et votre sauce qui cuisent tous ensemble dans la même poêle en dix minutes ! Et vous obtenez une sauce sophistiquée mais qui ne fait pas de l’ombre à la délicieuse saveur des girolles. Vous n’êtes pas obligés de dévoiler votre secret à vos invités… à moins que vous n’ayez envie de leur parler de mon blog bien sûr ! 😉

Temps de préparation : 10 à 12 minutes – À table aussitôt Lire la suite

Semoule de chou-fleur à l’orientale

DSC07762 r.JPG

Voici une recette qui rend le chou-fleur cuit hautement comestible et très bien camouflé : la semoule de chou-fleur à l’orientale ! Il s’agit de mixer les fleurettes de chou-fleur jusqu’à obtenir des grains qui ont l’aspect de la semoule, et hop, à la poêle une dizaine de minutes avec des épices orientales, comme pour obtenir une sorte de taboulé ! Ce n’est pas une recette extrêmement paresseuse (il faut préparer le chou-fleur à la cuisson), mais le résultat est une supercherie étonnante d’efficacité et tout à fait light, alors je me suis dit que j’allais partager cette recette avec vous !

Avec cette semoule de chou-fleur à l’orientale, je participe de nouveau au défi cuisine du site recettes.de, dont le thème est miam ! Des légumes ! : dans le genre « mangeons des légumes l’air de rien », cette recette se distingue ! J’ai vu passer plusieurs fois cette recette sur le web, et je me suis inspirée plus précisément de celle du blog Du bio dans mon bentoLire la suite

Gnocchi aux quatre fromages

DSC07452 r.JPG

J’ai chez moi un grand fanatique des gnocchi aux quatre fromages, mais j’ai mis des années à faire cette sauce moi-même. Rien de compliqué pourtant, il suffit de faire fondre les fromages avec de la crème, tout doucement, dans une casserole ! Mais la recette que je vous livre ici est la version optimisée pour les paresseux qui veulent aller très vite et salir le moins de vaisselle possible : grâce aux gnocchi à poêler qu’on trouve maintenant dans le commerce, en rusant un peu on peut avoir ses gnocchi ai quattro formaggi en salissant seulement une poêle, et le tout en même pas dix minutes ! Diabolique, non ? Lire la suite