Poêlée de gnocchi à l’huile de truffe, cèpes, poulet et crème fraîche

Depuis que j’ai de l’huile de truffe (noire) à la maison, j’essaie d’en mettre partout : j’adore ça, cela parfume divinement une sauce à base de crème fraîche ! Et cette recette est très réussie dans cette catégorie : une sauce merveilleuse à la crème, aux cèpes et à l’huile de truffe pour un plat très savoureux, chic et ultra paresseux ! Si vous le souhaitez, vous pouvez remplacer les cèpes par des champignons de Paris, et faire l’impasse sur le poulet (que j’ai ajouté pour obtenir un plat complet « one pot », avec un minimum de vaisselle).

Je participe avec cette recette à la Bataille Food #50, défi culinaire inventé par Jenna du blog Bistrodejenna. Le mois dernier, le parrain était Nicolas du blog Ma cuisine à moi, et ce mois-ci c’est Nathalie du blog Une cuisine pour Voozenoo qui a choisi le thème : « les poêlées d’automne » ! Il fallait créer une recette se réalisant exclusivement à la poêle, photo à l’appui, et avec un ingrédient de saison (les cèpes pour moi). Lire la suite

Bâtonnets de courgette rôtis à l’ail

Pendant longtemps, quand je voulais cuisiner de la courgette au four sans me fouler, je la coupais en deux dans la longueur… Et c’était pas fou. Et puis je suis tombée sur la recette de bâtonnets de courgettes rôties au parmesan, ail et citron de Cooking Julia, et j’ai eu la révélation : tout est dans la manière de trancher la courgette ! J’ai simplifié la recette (pas besoin de vous fatiguer à zester un citron pour que son goût soit indécelable après cuisson, idem pour le parmesan qui ne se sent guère) : des bâtonnets de courgette, de l’huile et de l’ail en poudre… Et c’est super bon : savoureux, grillé à l’extérieur, délicieusement fondant à l’intérieur, pas amer ni aqueux, que du bonheur ! On ne peut pas faire plus paresseux ni plus light. Une vraie trouvaille !

Temps de travail : 5 minutes – À table dans 35 minutes Lire la suite

Steak de thon et son wok de champignons et poivrons à la sauce soja (one pot)

C’est en cherchant un moyen original d’agrémenter mes légumes que j’ai fait une délicieuse poêlée de champignons et poivrons à la sauce soja. Pourtant, d’habitude je n’aime pas trop les poivrons cuits si peu de temps, mais là c’était vraiment très, très bon, en accompagnement d’un poisson avec du riz ! À partir de là, je n’ai eu qu’à « paresseusifier » le tout : trouver un poisson et un féculent qui se marient parfaitement bien à ces saveurs, et qui me permettent de faire cuire un repas complet dans une seule poêle ! L’idée de mettre des petits pois en boîte  était excellente, ils s’accordent très bien avec le reste, sans masquer les autres goûts, et on ne peut pas faire plus paresseux comme féculent (eh oui, ce sont des féculents et non pas des légumes, dommage, non ?)… Mais si vous le souhaitez, vous pouvez faire cuire du riz plutôt, servi avec de la sauce soja, c’est très bon aussi !  Lire la suite

Tian de légumes du soleil (un délice de diététique)

J’ai fait pas mal d’essais ces dernières années de légumes du soleil variés rôtis au four ensemble (par exemple sur le principe de l’escalivade, spécialité catalane), mais je n’étais jamais contente du résultat : j’aime ces légumes quand ils sont particulièrement bien rôtis, presque sucrés, et la difficulté est alors de ne pas obtenir un résultat sec… Mais j’ai enfin trouvé la solution : le tian de légumes, une spécialité provençale (le tian est à l’origine le nom du plat en terre cuite qui sert pour ce plat) ! Attention, un bon tian ne se fait pas n’importe comment. Pour obtenir un résultat délicieux, j’ai appliqué les astuces du blog Un panier de saison. Bien serrés les uns contre les autres, les légumes gardent tout leur moelleux ! Un régal aussi bien à la sortie du four que froid, dans une lunchbox par exemple, pour un accompagnement multicolore, diététique et gourmand !

Temps de travail : 10 minutes – À table dans 1h30 environ Lire la suite

Poisson à la sauce crémeuse au cidre, lit de spätzle (tout au four)

J’avais envie de mettre au point une recette de sauce crémeuse au cidre pour agrémenter les poissons, mais qui n’oblige pas à salir trente-six trucs : c’est chose faite avec ce plat « one pot », où le poisson, l’accompagnement et la sauce cuisent ensemble au four sans prise de tête ! La recette est un peu mouvante selon les fours, les poissons, etc., donc il vous faudra peut-être tâtonner un peu pour obtenir la bonne texture de sauce, mais le jeu en vaut largement la chandelle : cette sauce est délicieuse ! Pour l’accompagnement, j’utilise des spätzle, des pâtes fraîches alsaciennes bien commodes pour ce genre de plat (il doit être possible de les remplacer par des gnocchi à poêler par exemple). Ces pâtes se mangent traditionnellement sautées au beurre, donc un peu grillées, et le fait que les pâtes qui dépassent de la crème grillent un peu est donc parfait dans cette recette !

Temps de préparation : 5 minutes – À table dans 25 minutes Lire la suite

Gratin de ravioles aux poireaux et à la raclette (sans précuisson)

DSC09144 r.JPG

Voici une nouvelle recette sur le principe des poireaux cuits directement au four, après ma tatin de poireaux au chèvre et au miel ! La recette que je vous propose aujourd’hui est une variante d’une excellente recette que j’ai déjà postée sur ce blog, le gratin de ravioles aux courgettes. Le principe ? Alterner une couche de ravioles directement sorties de leur paquet et une couche de poireaux crus émincés, le tout agrémenté de crème et d’une délicieuse couche de raclette sur le dessus… Un délicieux plat de comfort food, très simple et rapide à faire !

J’en profite pour éditer une recette ancienne de mon blog : les (délicieuses) lasagnes poireau/saumon fumé. Eh oui, à l’origine je précuisais mes poireaux à la poêle, mais je peux maintenant vous dire que c’est tout aussi bon sans précuisson des poireaux ! Du coup, vu que la recette était déjà sans précuisson des lasagnes, eh bien vous n’avez qu’à prendre les ingrédients crus et monter directement vos lasagnes, on ne peut pas faire plus paresseux ! En revanche, c’est un peu moins joli ainsi : comme les poireaux crus sont plus volumineux que cuits, on peut réaliser moins de couches différentes de lasagnes, ce qui fait donc des lasagnes moins hautes après cuisson… Donc si vous voulez des lasagnes parfaites à regarder, alors il est préférable de vous donner la peine de précuire les poireaux.

Temps de travail : 10 à 15 minutes – À table dans 45 minutes Lire la suite

Gratin dauphinois paresseux

DSC08502 r.JPG

Ah, le gratin dauphinois ! J’adore ça ! Mais j’étais généralement trop paresseuse pour en faire jusqu’à cette recette paresseuse, sans précuisson à la casserole. J’avais repéré le principe de cuisson entièrement au four il y a très longtemps, mais c’est le fait de le retrouver dans Simplissime, le livre de cuisine le + facile du monde qui m’a rappelé que je voulais tenter. Voici donc la recette, bichonnée au millimètre près par mes soins exprès pour vous : un accompagnement délicieux et paresseux pour les fêtes, histoire de rendre tout le monde heureux !

Temps de travail : 10 à 15 minutes – À table dans 1h15 Lire la suite