Fondue de poireau aux lentilles corail et au saumon, sauce crémeuse au vin blanc (one pot)

Voici une recette totalement de mon invention, qui a le mérite de renouveler le principe du « one pot » (un plat complet et équilibré cuit dans un seul et unique plat, tout ensemble) avec une autre base que les pâtes ou le risotto : ici, la place des féculents sera tenue par les lentilles corail, qui ont l’intérêt d’être des légumineuses très faciles et rapides à cuire ; mon dernier hobby culinaire ! Si vous aussi vous aimez bien la fondue de poireaux mais que vous êtes pris parfois d’une crise intense de flemmingite rien qu’à la pensée de devoir faire cuire en plus des féculents, cette recette paresseuse est faite pour vous, car elle rend bien service ! Vin blanc, crème fraîche et parmesan viennent parfumer cette fondue de poireau revisitée, que j’ai décidé d’enrichir de saumon. Bien sûr, vous pouvez servir ce mélange sans saumon avec du riz pour un plat végétarien complet, ou encore remplacer le saumon par ce qui vous chante, des fruits de mer surgelés ou du poulet par exemple !

Les lentilles corail ont l’avantage d’apporter des glucides tout en ayant un grand intérêt nutritionnel et en ayant un index glycémique peu élevé… Vous l’avez compris, ce plat est parfait pour un petit régime en douceur, surtout si vous vous retenez de mettre la dose de parmesan !

Temps de travail : 10 minutes – À table dans vingt minutes

Ingrédients pour deux personnes :

  • un gros blanc de poireau
  • 10 cl de lentilles corail
  • un peu d’oignon (surgelé en ce qui me concerne)
  • 5 cl de vin blanc
  • 10 cl d’eau
  • 2 pavés de saumon
  • crème fraîche (crème épaisse allégée, en ce qui me concerne)
  • parmesan
Lire la suite

Frites de céleri-rave rôties au miel, agneau ou poulet au four

Cette idée de recette me vient du charmant blog Papilles et Pupilles, où le céleri-rave au miel est associé à des cuisses de poulet. Sauf que chez moi, il y a un récalcitrant aux cuisses de poulet/fervent défenseur du blanc de poulet contre les cuisses… Ni une ni deux : je tente la recette avec un poulet rôti, puis avec des côtelettes d’agneau… Le céleri rave est vraiment bien plus sympathique ainsi que dans toutes les autres recettes que j’ai pu tester, cet accompagnement sucré-salé est vraiment très bon et il a une texture bien agréable. Une recette à garder sous le coude dans la catégorie des recettes épate belle-mère, ou même dans la catégorie des recettes pour recevoir un pote végétarien (avec un féculent à la place de la viande évidemment…) ! Vous me connaissez, je n’ai évidemment pas résisté à la tentation de simplifier un tout petit peu la recette.

Temps de travail : 15 minutes – à table dans 1h minimum (selon viande choisie)

Ingrédients pour deux grosses portions de légumes (quatre portions si on complète avec un féculent) :

  • un gros céleri-rave
  • 3 cuillères à soupe de miel
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • sel, poivre, un peu de piment d’Espelette (facultatif)
  • viande au choix : côtelettes d’agneau, poulet entier, cuisses de poulet… une viande qui rend du gras, de préférence ! Durées de cuisson (selon la viande choisie, vous devrez enfourner la viande puis ajouter le céleri au bon moment, ou l’inverse) : 20 minutes pour les côtelettes d’agneau ; pour le poulet entier, compter 30 minutes par kilo ; 50 minutes pour les cuisses de poulet.
Lire la suite

Courgettes et saumon au four, à la crème de coco et au curry

Je cherchais une nouvelle manière de cuisiner la courgette qui soit adaptée à mon humeur de grosse feignasse de ces derniers temps et à mon envie de perdre le kilo de Noël en douceur… Et c’est chose faite : mon Testeur Officiel a même décrété que cette recette de mon invention était « vraiment super bonne », alors qu’il s’agit bien de courgettes ! C’est votre four qui travaille pour vous, et vous obtenez des courgettes parfumées, métamorphosées. À vous de voir ce que vous avez envie de mettre avec : dans mon cas, des pavés de saumon et aussi un peu de poivron pour rehausser les courgettes et ajouter une touche de couleur ! À servir avec du riz thaï en quantité plus ou moins généreuse selon les appétits.

Temps de travail : 10 minutes – À table dans 40 minutes

Ingrédients pour deux personnes :

  • une grosse courgette et demie (ou une seule si vous complétez avec une belle portion de féculents), bio de préférence puisqu’on va laisser la peau
  • un demi-poivron (rouge dans mon cas, ce sont les plus sucrés)
  • 10 cl de crème de coco (du lait de coco pourrait faire l’affaire)
  • un peu de curcuma
  • deux pavés de saumon, frais ou surgelés
Lire la suite

Risotto paresseux à la sauce tomate, poulet et champignons

Voici une nouvelle variante de risotto paresseux destinée à mettre du soleil dans vos assiettes et dans vos cœurs en cette saison hivernale (oui oui, rien que ça !), grâce à l’ajout (très réussi) de sauce tomate, qui se marie si bien avec le parmesan ! Une très bonne base que vous pouvez par exemple garnir de poulet et de champignons. Comme d’habitude, il s’agit d’un risotto paresseux, où tout cuit ensemble sans surveillance le plus paresseusement du monde… Quand vous aurez tout mangé, vous aurez envie de revenir gratter les grains de riz épars au fond de la poêle, c’est infaillible !

Temps de travail : 10 minutes – À table dans 25 minutes

Lire la suite

Spätzle maison (pâtes alsaciennes)

Les spätzle, c’est devenu un rituel chez nous. Nous adorons ces délicieuses pâtes alsaciennes (les Italiens n’ont qu’à bien se tenir), c’est très satisfaisant de faire des pâtes maison, on ne peut pas faire plus rapide (vous êtes à table en à peine plus de dix minutes !)… J’ai mis très longtemps à me lancer dans les spätzle maison, et j’ai hésité à publier cette recette au début, parce qu’elle nécessite un accessoire spécial… Car sans cet accessoire c’est vraaaaiment pas paresseux : traditionnellement, on découpait ces pâtes au couteau une par une !!! Et puis je me suis dit qu’il y aurait sûrement des gens qui seraient intéressés par cette recette ; et puis pour l’accessoire spécial, Amazon est ton ami : je vous présente le rabot à spätzle (lien non sponsorisé) ! Avec ça, vous pouvez aussi réaliser des variantes des spätzle : les nokedli hongrois, qui ont une forme plus ronde alors que les spätzle sont plus allongées. Comme pour toutes les recettes, c’est d’autant plus paresseux que le nombre de convives est petit : évidemment, ce sera plus long si vous devez faire bouillir une énorme marmite d’eau pour faire des spätzle pour un régiment !

Temps de travail : 12 minutes – À table aussitôt

Lire la suite

Purée de courgette optimisée (avec un peu de pomme de terre et une pointe de fromage de chèvre)

Voici une recette de purée de mon invention, que je réalise très souvent maintenant en accompagnement d’un poisson ! Nous adorons la purée de pommes de terre (bien riche en lait/beurre salé/crème… et servie en quantités pantagruéliques), mais il faut bien reconnaître que ce n’est pas l’accompagnement le plus diététique du monde. J’ai donc cherché à mettre au point une recette qui rende la purée « vertueuse », et ainsi est née cette purée de courgettes que j’ai travaillée jusqu’à ce qu’elle soit à la fois diététique et raisonnablement gourmande, plutôt que light et super aqueuse/insipide/limite amère (en cas de courgettes pas terribles)… Pour deux personnes, la purée obtenue avec une belle courgette gagnera en texture et en goût grâce à l’ajout d’une petite pomme de terre, d’une petite cuillerée de fromage de chèvre frais et d’une autre de crème épaisse allégée (facultative, elle) pour lier le tout. Ça reste assez raisonnable, non ?

Temps de travail : 5 minutes – À table dans une petite demi-heure

Lire la suite

Frites au four

Voici une recette toute bête, mais bien sympathique et bien pratique : des frites au four ! Un petit filet d’huile d’olive, vous mélangez un petit peu, vous étalez le tout en une fine couche sur une plaque pour le four antiadhésive… Vous enfournez environ 30 minutes à 180°, et vous vous régalez ! Pas de surveillance, pas besoin de matériel de derrière les fagots, très peu d’huile, et un résultat très gourmand (même si les accrocs à la friture ne retrouveront pas exactement la même sensation, cela va sans dire). Le plus ennuyeux est de trancher les pommes de terre au format frites, alors je n’irais pas jusqu’à qualifier cette recette de paresseuse si vous voulez faire des frites pour un régiment… Mais cela restera toujours un accompagnement facile et très apprécié ! Sur la photo, les frites ont été saupoudrées de parmesan pour servir, mais ce n’était pas l’idée du siècle par contre. Voilà, j’ai tout dit, vous m’en direz des nouvelles 🙂

Purée d’artichauts aux olives noires et à l’huile de truffe

Je voulais mettre au point une recette paresseuse et délicieuse à base de fonds d’artichauts surgelés… Parce que c’est un légume que je trouve comestible, mais qui n’est pas folichon si on le consomme bêtement bouilli. Je voulais en faire un accompagnement qui soit savoureux et doux à la fois, gourmand mais diététique. Après plusieurs essais, cette purée est née : une petite merveille, aussi bien consommée chaude que froide dans une lunchbox ! Une recette que je fais souvent maintenant. Ça met du soleil dans l’assiette, hein ?

Temps de travail : 5 minutes – À table dans 25 minutes Lire la suite

Les « popovers », à tartiner de salé ou de sucré (facile, rapide, gourmand, polyvalent)

Voici une petite recette américaine particulièrement paresseuse, de l’anglais « pop over », parce que ces espèces de petits machins (format mini-muffins) « sautent » un peu hors de leur moule pendant la cuisson… Vous voyez sur la photo ? (#bienvenuedansmonfour…)

Leur pâte est très aérée, et ils se mangent dès la sortie du four, aussi bien en salé qu’en sucré, ouverts et tartinés de ce que vous voulez ! C’est un support à tartinades plutôt diététique car très aérien (moins diététique si vous les tartinez de confiture, hein…), et très polyvalent. Pour varier les plaisirs, vous pouvez ajouter à vos popovers un peu de gruyère râpé dans la pâte pour une version salée, ou les rouler dans du beurre fondu mêlé de sucre roux et de cannelle pour une version sucrée bien connue… Bref, tout est possible, à vous d’imaginer ce que vous aimeriez en faire ! Une recette bien sympathique et ludique pour les envies subites de décadence sucrée ou les petits dîners improvisés, que je dois à Julia : merci, Julia 😉

Temps de travail : 5 minutes – À table dans environ 30 minutes Lire la suite

Délicieuse polenta au fromage fondu façon aligot

Voici une recette très rapide et drôlement gourmande… Vous connaissez l’aligot, cette purée de pomme de terre garnie de fromage fondu merveilleusement filante, venue de la région de l’Aubrac ? Eh bien voilà une version ultra paresseuse de ce délice fromager : pas de purée de pomme de terre à préparer, puisque la purée est remplacée par de la polenta crémeuse à cuisson instantanée, réalisée selon ma fameuse recette de polenta délicieuse ou l’art de rendre la polenta tout sauf insipide ! C’est plié en quelques minutes, et c’est drôlement bon ! La polenta cuit dans du lait, et il suffit d’ajouter à la fin un peu de gruyère râpé (à la place du parmesan) et de remuer pour le faire fondre, quand le fromage fondu forme des filaments c’est que c’est bon ! Régalez-vous 😉

Temps de travail : 10 minutes – À table dans moins de 15 minutes Lire la suite