Salade de fraises aux fruits de la passion

La recette tient dans le titre : pour changer un peu des salades de fraises à la menthe arrosées de jus de citron, je vous propose simplement d’agrémenter votre salade de fraises de pulpe de fruits de la passion : une saveur exotique et acidulée qui se marie très bien avec les fraises ! Comptez un à deux fruits de la passion pour deux portions : tranchez le fruit en deux au couteau et vider la chair dans le saladier des fraises à l’aide d’une petite cuillère, puis sucrer selon votre goût et selon la maturité de vos fruits. Le fruit de la passion peut être très acide ou pas du tout, c’est difficile à voir d’avance, mais la théorie est qu’il faut choisir des fruits de la passion bien sombres et frippés (moches donc) !

Avec cette recette, je participe de nouveau au défi « Cuisinons de saison » de Claudine, du blog Cuisine de Gut, avec le fruit de la passion et la fraise.

Fromage blanc à la fleur d’oranger, abricot et pistaches

En été, j’aime bien manger en dessert du fromage blanc agrémenté de fruits : c’est frais, léger et très sympa avec les fruits de saison ! Je cherchais une idée pour inventer à partir de là une petite recette un peu plus recherchée, qui soit très parfumée et gourmande mais qui reste light… Et après quelques essais, j’ai trouvé cette association de saveurs : de la fleur d’oranger pour la touche orientale qui parfume votre dessert sans l’alourdir, de l’abricot et des pistaches pour le croquant ! Une recette de dessert express dont vous me direz des nouvelles !

Avec cette recette, je participe au jeu « Recettes autour d’un ingrédient », défi culinaire lancé par les deux blogueuses Samar, du blog Mes inspirations culinaires, et Soulef, du blog Amour de cuisine. C’est Soulef qui a choisi ce mois-ci l’ingrédient vedette de cette trentième édition : l’abricot !

Temps de travail : 10 minutes – À table aussitôt Lire la suite

Dessert minute à la fraise (saveurs bretonnes)

J’ai fait une grande découverte !  Et comme pas mal de grandes découvertes, celle-ci fut le fruit d’une suite de hasards… Fruit qui en l’occurrence est une fraise, qui file le parfait amour avec la crêpe dentelle, sous les heureux auspices de la chantilly et… du caramel au beurre salé (ah ! le caramel au beurre salé… Je sais plus si je vous ai dit que c’était mon truc préféré en sucré… j’en suis complètement folle !)… Miam, que de délicieux ingrédients réunis ! Tous bretons, sauf la crème chantilly normande, haha ! Ils vont merveilleusement bien ensemble, même si j’étais un peu dubitative pour l’association fraise/caramel au beurre salé… Mais ça c’était avant d’essayer ! L’équilibre des goûts et des textures est parfait, entre fruité et sucré, croustillant qui craque sous la dent et fondant crémeux…

Tout est parti du fait que je voulais réaliser un dessert express et paresseux avec plusieurs couches à la manière d’un millefeuille… Une vraie contradiction dans les termes pour Régal de Paresse : le millefeuille est une pâtisserie très technique ! Et en écumant le Web, je suis tombée sur une recette astucieuse du blog Une tortue dans la cuisine : des crêpes dentelle collées entre elles par du caramel au beurre salé, formant trois niveaux séparés par de la chantilly… J’ai ajouté des fraises parce que j’avais une folle envie de fraises, transformé le millefeuille en tartelette en une seule couche (devant la volonté réitérée de mon millefeuille à deux couches de s’effondrer sous le poids des fraises), j’ai prié pour que le caramel au beurre salé se marie bien avec les fraises… Et le résultat m’a bluffée !

Temps de travail pour deux portions : 10 à 15 minutes – À table aussitôt Lire la suite

Compotée de rhubarbe ultra fondante et chantilly

L’an dernier, je vous avais proposé une délicieuse tarte à la rhubarbe et à la fraise (mon homme a même déclaré à son sujet que c’était la meilleure tarte que j’aie jamais faite !), mais je voulais pour cette année une recette qui soit plus brute, car la saveur de la rhubarbe même un peu acide est vraiment très agréable ! Et voilà que je suis tombée sur une recette on ne peut plus paresseuse de Papilles et Pupilles : de la rhubarbe confite au four, une heure à température douce et à couvert… et c’est tout ! Eh bien j’adore, la saveur de la rhubarbe n’est pas étouffée, le fondant est incroyable, et en servant cette compotée avec de la chantilly, en chaud froid, on obtient un parfait équilibre entre l’acidité et la douceur, le fondant et l’évanescent ! Un petit dessert bien sympathique !

Temps de travail : 5 minutes – À table dans plus d’une heure Lire la suite

Crumble de rhubarbe à l’amande – version normale et version allégée (sans matière grasse)

Dans la famille rhubarbe, je demande… le crumble ! Il n’y a pas encore de crumble sur ce blog. Pourtant, je raffoooooole du crumble aux pêches… Mais il faut reconnaître qu’éplucher et couper en morceaux un kilo de pêches, c’est pas paresseux (surtout si par-dessus le marché vous précuisez vos pêches à la casserole avec un peu de crème de pêche pour obtenir un goût et un fondant absolument renversants… j’dis ça j’dis rien !). La version à la rhubarbe est beaucoup plus rapide, en plus d’être très bonne et originale ! Je profite de l’occasion pour vous donner deux recettes de pâte à crumble : la classique, bien beurrée, mais agrémentée de poudre d’amandes pour encore plus de gourmandise ; et une version allégée, où le beurre est remplacé par… un peu de yaourt ! J’ai repris le principe d’une recette de P’tit Chef, j’étais sceptique, mais le résultat est bon ! Personne n’aura l’impression que vous servez un dessert allégé. Le crumble avec la culpabilité en moins !

Temps de travail : 15 minutes – À table dans une petite heure Lire la suite

Tarte fondante coco framboise

Je suis toujours à l’affût de recettes de gâteaux et de tartes vraaaaaiment rapides… Alors quand je suis tombée sur cette recette de tarte fondante coco framboise sur le blog « Recettes d’une mère de famille nombreuse », je l’ai tout de suite mise de côté, surtout que j’ai un grand fan de noix de coco dans mon entourage, et que personnellement je suis dingue de framboise ! Coco-framboise, ce n’est pas une association de saveurs très courante, mais cela fonctionne du tonnerre : cette tarte est vraiment délicieuse, elle a une texture formidable, et elle est super rapide à faire ! Et en plus, elle peut très bien être faite la veille pour le lendemain, l’idéal quand on reçoit… La seule mise en garde que j’aurai est qu’il faut choisir une confiture de framboise la moins sucrée possible, sous peine d’avoir un résultat qui vous donne une sacrée soif !

Temps de travail : 10 minutes – Se mange froid Lire la suite

Pâte à tarte express à la casserole (sans pétrissage et sans rouleau à pâtisserie)

Une recette de pâte à tarte… Mais où est passée la paresse dans Régal de Paresse, êtes-vous en train de vous dire ? Je ne suis pas tombée sur la tête, rassurez-vous : cette recette est vraaaaaiment pour les paresseux, c’est même magique. De quoi vous réconcilier avec le principe de pâte à tarte maison, si comme moi vous êtes plutôt du genre à sortir une pâte toute faite du frigo, parce que vous avez un poil dans la main et/ou que vous n’avez pas de super robot de cuisine dans lequel mettre tous les ingrédients de votre pâte brisée pour le faire trimer à votre place…

Accrochez-vous bien, parce que lorsque je suis tombée sur cette recette pour la première fois, sur le blog de Cooking Julia, j’ai d’abord eu la mâchoire qui a failli se décrocher, puis l’incrédulité s’est emparée de moi… jusqu’à ce que je me décide à tester, un dimanche où mon homme a décrété qu’il fallait absolument qu’on écoule nos fraises dans une tarte improvisée, parce qu’il raffole de ma recette de tarte aux fraises cuites d’il y a un an… Eh bien c’est aussi paresseux qu’on le dit : la pâte s’amalgame en trois secondes à la cuillère (si si !), puis on l’étale avec les doigts dans le moule à tarte… Fini, les pâtes brisées qu’il fallait pétrir laborieusement avec les mains, puis étaler encore plus laborieusement au rouleau à pâtisserie à grands renforts de farine partout dans un effort désespéré pour que ça ne colle pas trop (ça vous rappelle quelque chose ?), avant de galérer terriblement pour disposer convenablement la pâte dans le moule à tarte… Place à la pâte à tarte 100% plaisir, de la confection à la dégustation. Eh oui, quid du « régal », me direz-vous ? Eh bien un bon goût de beurre (sans comparaison avec les pâtes du commerce !), une texture friable comme celle d’une pâte sablée, mais peu sucrée comme une pâte brisée (ou sans sucre si vous réalisez cette pâte pour une tarte salée). La pâte se tient un peu moins bien après cuisson qu’une pâte brisée du commerce, surtout à la sortie du four, mais ça reste très honnête. Vous n’avez pas fini d’entendre parler de cette pâte à tarte sur ce blog, c’est sûr ! Et la prochaine fois que vous voudrez faire une tarte pour épater votre belle-mère, vous ne ferez pas la grimace quand elle vous demandera si la pâte est faite maison…  Lire la suite