Risotto paresseux à la sauce tomate, poulet et champignons

Voici une nouvelle variante de risotto paresseux destinée à mettre du soleil dans vos assiettes et dans vos cœurs en cette saison hivernale (oui oui, rien que ça !), grâce à l’ajout (très réussi) de sauce tomate, qui se marie si bien avec le parmesan ! Une très bonne base que vous pouvez par exemple garnir de poulet et de champignons. Comme d’habitude, il s’agit d’un risotto paresseux, où tout cuit ensemble sans surveillance le plus paresseusement du monde… Quand vous aurez tout mangé, vous aurez envie de revenir gratter les grains de riz épars au fond de la poêle, c’est infaillible !

Temps de travail : 10 minutes – À table dans 25 minutes

Lire la suite

L’ultrafondant aux amandes et aux pépites de chocolat (recette express), glaçage au rhum en option + meilleurs vœux !

Je profite de ce post pour vous souhaiter à tous une belle année 2021, plus sereine et joyeuse que la précédente, et pleine de réjouissances pour vos papilles !

Je commence l’année avec un gâteau fameux, parmi les plus incroyablement rapides à faire de ce blog (ce n’est pas peu dire). Il s’agit d’un gâteau aux amandes avec peu d’ingrédients, super fondant, agrémenté de pépites de chocolat pour plus de gourmandise (ou pas, si jamais vous avez du self control/une bonne résolution 2021 de régime à tenir au moins quelques jours encore pour dire de dire…). Je tiens la recette d’une amie intolérante au gluten, au lactose et aux œufs qui se reconnaîtra (et qui a elle-même tiré la recette du blog Perle en sucre). Ce n’est pas facile de pâtisser sans l’un de ces trois ingrédients, mais sans aucun des trois, c’est même un sacré challenge bien épineux… Sauf que de temps en temps, cela permet une trouvaille utile même aux omnivores, comme avec cette recette ! C’est sans doute l’absence d’œufs qui permet à ce gâteau de rester si fondant et de mettre à ce point en valeur l’amande, sans contenir non plus énormément de gras. J’ai testé jusqu’ici plusieurs gâteaux aux amandes censés être renversants, mais si celui-ci est le premier que je publie sur le blog, c’est parce que les autres n’avaient pas passé mes tests impitoyables ! Et si vous êtes très très gourmand, vous pouvez même ajouter un petit glaçage au rhum par-dessus… Qui dit mieux ?

Temps de travail : 5 minutes – À table dans une petite heure

Lire la suite

Crevettes à l’ananas, lait de coco et citron vert (express)

Voici une petite recette froide toute simple mais très réussie qui me vient d’un livre (une fois n’est pas coutume…) qui m’a été prêté (merci Julia !) : Le petit livre de salades express d’Héloïse Martel. Ces crevettes à l’ananas sont un petit régal tout à fait express qui peut se déguster tel quel en entrée pour quatre personnes, ou bien en plat principal pour deux, avec par exemple du riz thaï à la sauce soja en accompagnement. Le citron vert peut être remplacé par du jus de citron jaune (même industriel) sans trop de dommages, mais presser un citron vert dans cette recette lui donnera vraiment un truc en plus. Le jus de citron vient contrebalancer le sucre de l’ananas et atténuer la saveur de la coco en un équilibre parfait, susceptible de séduire aussi bien les récalcitrants de l’acidité que les sceptiques du sucré-salé… J’avais peur que l’ananas en boîte soit trop sucré, mais pas du tout : rien à redire. Une recette express à garder sous le coude aussi bien pour le quotidien que pour recevoir, et qui sera sans doute très bien aussi dans une lunchbox froide !

Temps de travail : 5 à 10 minutes – À table aussitôt

Lire la suite

Bouillon de volaille aux ravioles

Voici une bien agréable « non-recette », qui permet de changer un peu. Au lieu de déguster vos ravioles telles quelles, ou de vous en servir de base pour un (divin) gratin enrichi de légumes comme j’adore (version courgette, épinards ou poireau et raclette), vous pouvez les servir en soupe, dans un bouillon de volaille à base de cube ! Eh bien c’est étonnamment gourmand, et très réconfortant : un vrai bon petit plat d’hiver très rapide et ultra paresseux. Et pour parfaire la décadence fromagère, vous pouvez très bien ajouter un petit filet d’huile de truffe ou encore quelques dés de mousse de canard au porto sur le dessus, à moins que vous ne préfériez ajouter des fines herbes !

Faites cuire votre paquet de ravioles dans un litre de bouillon de volaille, pour quatre convives dans la théorie (en entrée par exemple), ou deux gros gourmands, et servez avec le bouillon.

La cuisson des ravioles est très rapide mais, si vous voulez que le résultat présente bien, pensez bien à touiller vos ravioles doucement tout au long de la cuisson, sinon elles resteront collées (pas grave niveau goût, mais pas sexy en termes de présentation).

Verrines express à la crème de marron et au café

Je ne sais plus où j’ai trouvé l’idée de marier la crème de marron et le café, mais ce petit dessert fait en trente secondes est devenu un classique chez nous, la mignardise parfaite pour accompagner le café, la petite douceur qui vous sauve la mise en cas d’invités de dernière seconde, le réconfort de confinement qui se mange sans culpabilité aucune (vu les quantités très modestes)… Une non-recette très agréable, qui présente bien, et avec une alliance de saveurs aussi originale que réussie : le café et la chantilly viennent adoucir le caractère de la crème de marron avec bonheur, et tous les parfums se mêlent sans se faire de l’ombre… Extrêmement simple, mais avec un bon petit goût de reviens-y !

Temps de travail : 5 minutes – À table aussitôt

Lire la suite

Filet mignon de porc au four, sauce au caramel (ou la recette ultra facile du filet mignon fondant, pas sec, délicieux !)

Avec le(s) confinement(s), nous sommes nombreux à chercher des pièces de viande de belle taille, que ce soit pour les manger sur deux jours ou pour nourrir toute une famille sans trop de sueur… Alors il était temps que Régal de paresse s’attelle à une recette de filet-mignon ! Mais ce morceau, qui est la pièce la plus noble du porc, peut s’avérer aussi bien fondant et délicieux que sec, dur et décevant, selon la recette choisie… Eh bien celle-ci a de quoi remporter tous les suffrages : c’est votre four qui travaille pour vous, et vous obtenez un résultat fondant, pas sec, agrémenté d’une sauce à s’en lécher les doigts avant de lécher l’assiette ! Parfait pour quatre ou cinq portions. Et si vous souhaitez en réaliser des quantités industrielles, ce n’est pas plus de travail… Bref, une recette à garder sous le coude pour les grandes réunions familiales ou amicales (vous savez, comme ça existait encore en 2019, et peut-être de nouveau en 2021 !!!). Je remercie Aude de m’avoir donné cette recette !

Temps de travail : 5 minutes – À table dans une petite demi-heure

Lire la suite

Œufs cocotte au tarama

Depuis que j’ai découvert les œufs cocotte, je ne me lasse pas du concept… Parfait pour un dîner express bien réconfortant, tout chaud et merveilleusement adapté en cas de crise aiguë de paresse et de besoin de cocooning : exactement ce qu’il vous faut par les temps qui courent, non ? Après les versions roquefort/thym, saumon fumé, foie gras/brioche et oignon/porto, voici la dernière née, tout droit sortie de mon imagination et déjà faite et refaite de nombreuses fois : des œufs cocotte au tarama ! Et pour vous dire à quel point c’est bon, je n’éprouve même pas le besoin de mettre du fromage fondu fondu dans cette version-ci… Juste de la crème, du tarama et un œuf dans un petit ramequin, et hop, dix minutes au four ! Moi qui adoooore le tarama, je m’en veux de ne pas avoir eu l’idée plus tôt !

Temps de travail : 5 minutes – À table dans 15 minutes

Lire la suite

Œufs cocotte au porto

Au cas où vous n’auriez pas remarqué, depuis que j’ai découvert le concept très « régal de paresse » de l’œuf cocotte, je n’arrête pas d’en inventer de nouvelles variantes toutes plus paresseuses les unes que les autres. Celle-ci nous a beaucoup plu : vous parfumez la crème fraîche au fond des ramequins avec un petit peu de porto, et il n’y a plus qu’à casser l’œuf et à ajouter un peu de fromage râpé avant d’enfourner ! Parfait pour un dîner léger mais gourmand avec du pain et de la salade verte. Décidément, l’association du porto et de la crème fraîche est une merveille, comme en témoigne l’une des plus anciennes recettes de ce blog : ma sauce crémeuse au porto pour pâtes !

Temps de travail : 5 minutes – À table dans 15 minutes

Lire la suite

Tarte à la cannelle (ultra rapide et fort sympathique)

Voici une petite recette de tarte ultra rapide (y a pas plus simple !), sans prétention mais bien réconfortante par les temps qui courent : vous garnissez votre fond de tarte d’un appareil à quiche enrichi d’un peu de sucre et de cannelle, tout simplement… Cette recette me faisait de l’œil depuis des années, mais j’étais persuadée que c’était trop simple pour être bon, que ça risquait d’avoir un style un peu trop « omelette »… Erreur, j’aurais dû tester plus tôt !!! On engloutirait bien toute la tarte à soi tout seul, surtout que c’est peu sucré donc pas écœurant ! Ce n’est pas un dessert épate-belle-mère, plutôt quelque chose de simple pour enchanter le quotidien… Mais il s’agit vraiment d’une recette à garder sous le coude pour se faire plaisir sans trop de culpabilité ni de temps perdu ! Je vous dis pas le délicieux parfum de cannelle dans la maison, une bonne odeur de Noël… Cette recette rejoint mon gâteau indescriptible aux framboises et mon gâteau-compote dans la catégorie des gâteaux dont la préparation est quasiment instantanée 🙂

J’avais trouvé cette recette sur un blog que je n’ai pas réussi à retrouver, alors je me suis finalement inspirée de la recette de Laurent Mariotte.

Temps de travail : 5 minutes – À table dans une grosse demi-heure

Lire la suite

Os à moelle au four

Voici une non-recette tout ce qu’il y a de plus gourmand et décadent, parce que le gras c’est la vie : des os à moelle rôtis au four, un régal à déguster avec du bon pain grillé… Vous savez, comme les servent en entrée certains restaurants français un peu à l’ancienne ? Rien de plus simple à faire ! Vous mettez un peu de fleur de sel (ou de sel tout bête) sur la moelle aux extrémité des os, vous disposez les os à moelle dans un plat pour le four et vous enfournez pour une petite demi-heure à 220°. Un délice à savourer aussitôt en tartines, sans oublier de saucer le plat, hein ! Si vous n’avez jamais goûté, c’est à essayer !