Côtes de porc panées au four ultra faciles

J’adore les escalopes de veau panées, le porc pané… Mais quand vient le moment de salir trente-six assiettes puis de rester devant la poêle à surveiller pour obtenir le bon équilibre entre « pâlichon » et « brûlé », je me dégonfle ! Il était temps que je m’attaque à ce problème dans une perspective Régal de paresse… Voici donc des côtes de porc panées au four. Pas besoin de trois tonnes d’huile, pas besoin de farine, elles cuisent sans surveillance, et c’est délicieux ! En plus, avec cette façon de procéder vous pouvez facilement faire cuire un plus grand nombre de côtes de porc en même temps. Pas mal, non ? En plus, ces côtes de porc panées sont délicieuses froides aussi, pratique pour une lunchbox gourmande !

Temps de travail : 5 minutes – À table dans 35 minutes Lire la suite

Risotto aux épinards, poulet et parmesan

Je continue ma saga « épinards » visant à rendre ce légume comestible même pour les récalcitrants ! Après les (vraiment très bonnes) boulettes de ricotta aux épinards et au parmesan ainsi que le gratin de poulet aux épinards et aux champignons… Je vous présente le risotto aux épinards ! J’ai été plus ambitieuse, car je voulais quelque chose d’assez diététique… Du coup, il s’agit davantage d’épinards au risotto que de risotto aux épinards. À vous de doser la proportion de riz et d’épinards selon vos envies ! Le résultat est crémeux, savoureux, avec une touche de parmesan qui vient contrebalancer l’amertume des épinards avec succès. Les aiguillettes de poulet en font un repas complet, où tout cuit ensemble sans surveillance, selon mon grand principe du risotto paresseux largement décliné sur ce blog (aux crevettes et courgettes, au saumon et aux asperges, aux carottes, mais également au saumon fumé, fenouil et aneth, au poulet, champignons et huile de truffe, ou encore au gorgonzola, poulet, carottes et jeunes pousses d’épinards… Moi, obsédée par les risottos ? Mais pas du toooouuuuuut… :-D). Bref, une recette bonne et efficace !

Temps de travail : 5 minutes – à table dans une petite demi-heure Lire la suite

Œufs cocottes au roquefort et au thym

Les œufs cocottes… Dans le genre ultra paresseux, rapide et gourmand, ça se pose un peu là, alors il était grand temps que je m’y mette vu que je n’avais jamais essayé de ma vie ! Il s’agit de faire cuire ses œufs au four avec de la crème et du fromage, dans des ramequins, pour un résultat bien réconfortant… Le blanc est pris, le jaune fondant, et le fromage décadent ! Nous avons dégusté ces œufs cocottes avec des mouillettes de pain aux noix fait maison sans pétrissage (la grande découverte paresseuse dont je ne me lasse pas – recette de cette variante bientôt), c’était un régal. Pour une version plus légère, vous pouvez manger l’œuf cocotte à la cuillère ou tremper dedans des bâtonnets de courgette crue, c’est bon et original ! Ça fait une entrée ou un plat du soir sympa, avec de la salade verte en accompagnement ; et pour en faire un plat de résistance plus consistant, pourquoi ne pas manger deux œufs chacun ?  Lire la suite

Tartinade de féta au citron et au romarin

Voici une petite recette toute simple de tartinade sympathique à base de féta : de la féta mais adoucie par du creamcheese, toute fraîche et pimpante avec le petit coup de peps apporté par une touche de jus de citron, du romarin et un peu d’ail… Simple mais agréable, ce mélange est parfait pour égayer des bâtonnets de légumes crus, ou pour tartiner ! En prime, vous pouvez le conserver pendant des jours au réfrigérateur. Une recette que je dois au blog Not Parisienne.

Temps de travail : 5 minutes – À table aussitôt Lire la suite

Côtes d’agneau au miel et au romarin (rôties au four)

Voici une petite recette toute simple mais qui change délicieusement ! Je passe mon temps à planifier de tester de nouvelles recettes pour mon blog, mais quelquefois je suis trop paresseuse pour ça, alors j’achète telle viande au pif en me disant que je la cuirai bêtement si je n’ai pas l’inspiration, ou que j’imaginerai quelque chose de nouveau avec les moyens du bord : le challenge, j’aime ça en cuisine ! C’est ce qui s’est passé récemment avec des côtes d’agneau : pourquoi ne pas leur ajouter du miel et du romarin, me suis-je dit ? Quelques recherches sur Internet plus tard, je me lançais. Et franchement, c’est très rapide à faire mais délicieux et assez original ! Ça cuit au four, ce qui est plus paresseux qu’à la poêle (pas besoin de surveiller), et c’est une recette qui peut facilement être réalisée pour un grand nombre de convives. Cerise sur le gâteau, c’est aussi très bon froid dans une lunchbox !  Lire la suite

Pâtes à la crème d’asperges

Vous avez mis des pâtes à cuire mais tout à coup vous êtes tristes de ne pas avoir de sauce pour les agrémenter ? Une conserve d’asperges et un petit coup de mixer plus tard, un peu de parmesan et d’huile d’olive pour le soleil, et vous voilà avec un plat de pâtes d’inspiration italienne minute, et vraiment très bon ! C’est Adèle qui m’a donné cette idée fort sympathique, que j’ai mise à ma sauce (c’est le cas de le dire). Simple et efficace, ça passe même pour les convives un peu réticents face aux asperges… Et en vous y prenant un petit peu plus à l’avance, vous pouvez même profiter du fait que c’est la saison des asperges pour réaliser cette recette avec des asperges fraîches, préalablement cuites à l’eau ou à la vapeur !  Lire la suite

Restes de riz convertis en dessert (version sucre muscovado ou crème de coco)

Si vous aimez manger du riz blanc, alors voici une idée parfaite pour recycler vos restes, surtout si vous cuisez votre riz par absorption, jusqu’à ce qu’il ait absorbé tout le liquide ! L’idée est de lui ajouter de la crème et de le sucrer pour obtenir une sorte de riz au lait bien crémeux et parfumé qu’on réchauffera au micro-ondes. Je vous propose deux variantes, mais il existe une infinité de possibilités !

  • de la crème fraîche épaisse et du sucre muscovado : le sucre muscovado donne un parfum délicieux. Simple et efficace ! Pas grave s’il reste de petites pites de sucre.
  • de la crème de coco et du sucre en poudre. Un régal pour les amateurs de coco ! Vous allez arrêter de calculer serré pour les quantités de riz que vous préparez, moi je vous le dis !

Röstis à la crème d’aneth et au saumon fumé (plat flemmingite)

Voici de nouveau une petite non-recette, une idée sympa pour agrémenter des röstis achetés surgelés : il s’agit de marier ces galettes de pommes de terre savoureuses avec du saumon fumé et une crème à l’aneth, pour un dîner léger accompagné de salade verte. L’équilibre entre les saveurs est parfait, la crème apporte une fraîcheur qui contrebalance la richesse du rösti, le tout avec un agréable contraste chaud-froid…

Pour la crème à l’aneth, mélanger de la crème fraîche épaisse (allégée possiblement, ou alors du yaourt, du fromage blanc…) avec une dose généreuse d’aneth surgelé, du sel et un peu de jus de citron, goûter pour vérifier que c’est assez savoureux, et servir le rösti bien chaud avec la crème froide dessus, et le saumon fumé pour couronner le tout. Simple mais bien agréable !

Crème de poivron aux pois chiches (tartinade, dip ou sauce pour des pâtes)

Voici une délicieuse recette express de crème de poivron, qui peut servir aussi bien de tartinade que de dip pour des crudités ou de sauce pour des pâtes : des poivrons en bocal, des pois chiches, de l’assaisonnement, et hop, on mixe ! Un délice sur du pain, un régal fort diététique sur du Wasa léger… Ou alors un petit plaisir moins diététique sur des pâtes avec des copeaux de parmesan, des pignons et pourquoi pas du jambon de Parme… Miam ! Cette recette a bien des atouts, et en plus elle donne des airs d’été et même d’Italie à notre table malgré la grisaille !  Lire la suite

Mangue rôtie

Ça, c’est vraiment une recette on ne peut plus « Régal de Paresse » ! Zéro travail, zéro vaisselle, un régal absolu ! J’étais tellement en extase la première fois que j’ai fait ce dessert que j’ai gratté la peau de la mangue jusqu’à finir par la faire tomber par terre… Eh oui, la mangue cuite c’est un délice ! J’avais déjà essayé de cuisiner la mangue en gâteau, mais sans trop de succès, car son goût est très délicat, et vite étouffé. La solution : manger de la mangue cuite tout court, pour une saveur exaltée et une texture délicieusement fondante ! J’ai eu l’idée de cette cuisson sur la carte d’un restaurant. Il suffit de couper la mangue en deux dans la longueur, de séparer les deux moitiés, de jeter le noyau, puis d’entailler la chair en croisillons et de saupoudrer d’un peu de cassonnade… Et hop, au four pour 20 minutes à 180° ! Compter une demi-mangue par personne.  Lire la suite