Pâte à tarte express à la casserole (sans pétrissage et sans rouleau à pâtisserie)

Une recette de pâte à tarte… Mais où est passée la paresse dans Régal de Paresse, êtes-vous en train de vous dire ? Je ne suis pas tombée sur la tête, rassurez-vous : cette recette est vraaaaaiment pour les paresseux, c’est même magique. De quoi vous réconcilier avec le principe de pâte à tarte maison, si comme moi vous êtes plutôt du genre à sortir une pâte toute faite du frigo, parce que vous avez un poil dans la main et/ou que vous n’avez pas de super robot de cuisine dans lequel mettre tous les ingrédients de votre pâte brisée pour le faire trimer à votre place…

Accrochez-vous bien, parce que lorsque je suis tombée sur cette recette pour la première fois, sur le blog de Cooking Julia, j’ai d’abord eu la mâchoire qui a failli se décrocher, puis l’incrédulité s’est emparée de moi… jusqu’à ce que je me décide à tester, un dimanche où mon homme a décrété qu’il fallait absolument qu’on écoule nos fraises dans une tarte improvisée, parce qu’il raffole de ma recette de tarte aux fraises cuites d’il y a un an… Eh bien c’est aussi paresseux qu’on le dit : la pâte s’amalgame en trois secondes à la cuillère (si si !), puis on l’étale avec les doigts dans le moule à tarte… Fini, les pâtes brisées qu’il fallait pétrir laborieusement avec les mains, puis étaler encore plus laborieusement au rouleau à pâtisserie à grands renforts de farine partout dans un effort désespéré pour que ça ne colle pas trop (ça vous rappelle quelque chose ?), avant de galérer terriblement pour disposer convenablement la pâte dans le moule à tarte… Place à la pâte à tarte 100% plaisir, de la confection à la dégustation. Eh oui, quid du « régal », me direz-vous ? Eh bien un bon goût de beurre (sans comparaison avec les pâtes du commerce !), une texture friable comme celle d’une pâte sablée, mais peu sucrée comme une pâte brisée (ou sans sucre si vous réalisez cette pâte pour une tarte salée). La pâte se tient un peu moins bien après cuisson qu’une pâte brisée du commerce, surtout à la sortie du four, mais ça reste très honnête. Vous n’avez pas fini d’entendre parler de cette pâte à tarte sur ce blog, c’est sûr ! Et la prochaine fois que vous voudrez faire une tarte pour épater votre belle-mère, vous ne ferez pas la grimace quand elle vous demandera si la pâte est faite maison…  Lire la suite

Risotto paresseux au saumon et aux asperges

Je ne sais pas ce que j’ai, mais en ce moment, j’ai envie de recettes printanières… Alors j’espère que vous aussi vous aimez bien les asperges ! Le risotto aux asperges est un grand classique culinaire que je n’avais encore jamais tenté, malgré mon amour du risotto… Amour qui s’est transformé en passion torride depuis que j’ai mis au point ma recette paresseuse de risotto (vous pouvez voir la version aux carottes et au parmesan ici, et celle crevettes/courgettes là) : pas besoin de rester devant à touiller ! Mais pour ce nouveau risotto, je ne voulais pas que des asperges : je voulais un plat complet, où tout cuirait ensemble… Voilà comment j’ai eu l’idée d’ajouter du saumon. Un mariage de saveurs particulièrement réussi, de quoi vous régaler d’un bon petit plat élégant sans vous fatiguer !  Lire la suite

Tarte aux asperges et au saumon fumé

Voici une nouvelle recette de tarte salée de mon invention, mettant à l’honneur cette fois-ci les asperges, en tandem avec le saumon fumé, une association de saveurs qui n’a plus à faire ses preuves. Comme d’habitude, pas besoin de précuire les légumes pour cette tarte : on est sur Régal de Paresse ! Le résultat est une tarte chic, avec un bel équilibre entre gourmandise et diététique. Vous m’en direz des nouvelles !

Avec cette recette, je participe de nouveau au défi cuisine « asperges, radis et légumes d’avril « du site recettes.deLire la suite

Pizza crémeuse à la viande hachée, roquefort, oignons et champignons (Battle Food #51)

DSC08806 r.JPG

Voici une recette de mon invention qui est un vrai triomphe dans le genre recette express délicieuse et paresseuse ! Après avoir découvert à quel point il était facile de faire une formidable flammekueche sans me prendre la tête, je me suis dit qu’il fallait décliner le concept, alors j’ai cherché l’inspiration en regardant en ligne le menu des restaurants Flam’s… Si si ! J’ai donc eu envie de remplacer les lardons par de la viande hachée. Mais la viande hachée, ça peut être terriblement sec, mauvais et presque dur sur une pizza… C’est là que j’ai eu un coup de génie (sans bouffée de modestie) : au lieu de tartiner la pâte à pizza de crème fraîche avant de mettre la viande hachée, l’idée est de mettre la crème par-dessus la viande… On obtient un résultat divin, délicieusement fondant et crémeux, un vrai hymne à la crème fraîche, à la viande, au roquefort, aux oignons… Un festival à chaque bouchée ! Je pourrais en manger tous les soirs !

Je participe avec cette recette à la Battle Food #51, défi culinaire initié par Carole du blog Sunrise Over Sea. Le thème de l’édition précédente avait été fixé par Gabrielle du blog Petites Cuillères et Charentaises, et ce mois-ci c’est Déborah du blog Maman pâtisse qui a choisi le thème : « la crème de la crème » ! Lire la suite

Gratin de veau aux asperges (sans précuisson)

J’avais envie d’une recette printanière avec des asperges, sous forme de gratin assez léger avec de la viande… La saison des asperges est courte, et il faut tirer parti du fait qu’elles sont très bonnes cuites au four, vu qu’elles gardent leur texture !  Alors j’ai choisi de marier les asperges avec du veau et du parmesan : cela fonctionne à merveille. Plusieurs possibilités pour parfumer la crème de votre gratin : vous pouvez lui ajouter du concentré de tomates, un peu de zeste de citron, un peu d’ail en poudre… Vous pouvez manger le gratin tel quel pour un repas plutôt léger, le flanquer d’un accompagnement de féculents ou bien ajouter à votre gratin, mélangés aux asperges, des gnocchi à poêler… Ou un produit arrivé tout récemment dans mon supermarché à côté des gnocchi à poêler : des boules de purée à poêler (j’ai testé et approuvé, un bon goût de  purée, et ça fonctionne bien avec cette recette).

Avec cette recette, je participe au défi « asperges, radis et légumes d’avril » du site recettes.deLire la suite

Velouté de champignons

Je n’aime pas la soupe. Je n’aime pas les légumes. Mais je me soigne ! Et cette recette pourrait bien marquer le début de ma guérison en matière de soupes. Bon, d’accord, ce n’est pas une soupe, c’est un velouté, c’est-à-dire que c’est bien dense et qu’il y a une touche de crème… Ça part bien, n’est-ce pas ? Et puis les champignons c’est tellement bon que ça compte pas vraiment comme un légume, si ? Alors si vous avez envie d’un petit dîner léger et que vous aussi vous aimez les champignons, cette recette est pour vous ! Un velouté qui met très bien en avant la saveur des champignons, et qui allie merveilleusement bien diététique et gourmandise…  Lire la suite

Coq au riesling (version poulet)

Petite, j’ai passé beaucoup de temps à saliver sur le livre de cuisine alsacienne de la famille. J’aimais surtout les photos de desserts, bien sûr. Je revois parfaitement celle des bretzels sucrés par exemple (récemment, à cause du souvenir de ce livre, j’ai bien failli m’acheter un emporte-pièce en forme de bretzel à un tarif dingue !). Mais malgré mon amour du sucré, je me souviens que c’est dans ce livre que j’ai découvert le concept (hautement mystérieux pour moi à l’époque) de coq au riesling. Depuis des années, je voulais en faire ! Et ça y est, j’ai enfin franchi le pas, avec des cuisses de poulet (je sais, c’est probablement dommage, mais on fait avec ce qu’on trouve). Il s’agit vraiment d’une recette simple, ça fait son petit effet quand vous annoncez le menu, et comme beaucoup de bons petits plats mijotés, c’est un très bon plan pour recevoir sans stress ! Ça en fait des bonnes raisons pour adopter ce plat alsacien ! À servir avec des spätzle rapidement poêlées : ce sont des pâtes fraîches alsaciennes qui se trouvent facilement en supermarché ! Lire la suite