Bœuf bourguignon super facile et trop bon

Mon bœuf bourguignon est super méga bon. Tout le monde m’en redemande. Pourtant, il n’est vraiment pas prise de tête. Le plus pénible est de saisir la viande en grandes quantités et d’éplucher les pommes de terre de l’accompagnement, c’est dire ! Au fil des années, j’ai réussi à persuader mon Testeur Officiel qu’il n’était pas indispensable de m’embêter à y ajouter les traditionnels oignons grelots (j’aime pas, et comme il faut les cuire séparément, c’est pas paresseux….). Voilà comment mon bourguignon est devenu assez simple pour figurer (enfin !) sur ce blog ! Je pense que la magie vient du fait que je fais mariner le bœuf toute une nuit, la viande a un fondant incomparable. Et la sauce, grâce à la cuisson douce de 2h30, est tout simplement divine. Pour un résultat optimal, il ne faut pas radiner sur la qualité de la viande ou du vin. Avec ces conseils, vous êtes paré pour obtenir un bœuf bourguignon qui ornera avec brio vos tables de fête, donnera un nouveau lustre à vos déjeuners du dimanche, et garnira votre congélateur de restes divins ! Pour nous, c’est vraiment le plat convivial par excellence, à servir à même la marmite, bien fumant, accompagné de pommes de terre à l’eau. Une petite merveille ! Et avec ça, on n’oublie pas le pain frais pour saucer !

Temps de travail : 30 minutes – À table dans 2h45 (mais faire mariner la viande la veille de préférence)

Lire la suite

Délicieuses verrines au citron vert et aux framboises (très facile, c’est rien à faire) + mon blog a cinq ans !

Mon blog a cinq ans ! Ça me fait tout drôle, c’est pas rien, cinq ans. Cinq ans aujourd’hui ou presque, puisque j’avais posté ma première recette un 29 février ! Et ce billet est le 297e que je publie : pas mal, non ? Surtout pour une dilettante connue pour sa paresse 😉 Pour bien faire j’aurais dû publier trois recettes de plus en vitesse pour pouvoir souffler les cinq bougies de mon blog ET fêter le cap des 300 articles en même temps !

Alors pour marquer le coup, je vous propose une recette très « régal de paresse », un dessert vraiment très simple qui est aussi, pour notre plus grand bonheur, tout à fait chic et carrément délicieux : des verrines associant le citron vert et la framboise ! Depuis ma recette de crevettes à la crème de coco et au citron vert, je suis dingue de citron vert. Comment ai-je pu ne pas me rendre compte jusqu’ici que le citron vert, c’est divinement parfumé, subtil et pas du tout aussi méchant acide que le citron jaune ? Aussi le citron vert est-il la star de cette recette, en tandem avec les framboises, dans une variante particulièrement heureuse de mes verrines litchi framboise. Une très bonne recette épate-belle-mère, épate-belle-sœur ou complétez-selon-les-pointillés !

Comme pour toutes les recettes de verrines, ça devient nettement moins paresseux si vous préparez ça pour beaucoup de convives, puisque l’essentiel du travail est le montage des verrines, mais pour deux ou trois personnes ça passe très bien. La crème que je vous propose est divine mais très dense, ce qui fait qu’il n’est pas facile de remplir harmonieusement les verrines et de lisser la surface à la fin. J’ai testé avec un peu plus de crème pour plus de fluidité (et c’est là que j’ai pris la photo), cela règle cette difficulté mais le résultat est moins renversant, je trouve.

Temps de travail : 15 minutes – Sans cuisson

Ingrédients pour deux belles verrines :

  • 100g de mascarpone
  • 2 càs de crème fraîche épaisse (allégée)
  • quelques framboises fraîches ou surgelées (pas besoin de les décongeler)
  • 1 ou 2 càs de jus de citron vert (un citron vert a priori, peut-être deux)
  • 2 càs de sucre en poudre
  • quelques spéculoos (trois ou quatre biscuits)
Lire la suite

Idées de tartines chaudes autour du magret fumé : à l’huile de truffe, au chèvre, en sucré-salé avec de la poire et des noix… (facile, express et chic)

Voici une idée… ou plutôt toute une déclinaison d’idées variées pour une entrée chic et festive, mais qui peuvent aussi trouver leur place dans un petit dîner gourmand ! La plupart de ces petites tartines chaudes, passées dix minutes au four, contiennent du magret fumé, mais pas toutes. J’ai testé de nombreuses combinaisons et voici celles qui ont passé le test : huile de truffe + magret + chèvre, avec éventuellement un cerneau de noix et une touche de poivre ; huile de truffe + magret + poire + noix pour une version sans fromage ; huile de truffe + poire + noix avec un peu de poivre, pour une version sans viande ni fromage ; huile d’olive, magret + chèvre + herbes de Provence, pour une version plus classique qui passe aussi très bien avec du jambon cru à la place du magret, ou même sans viande… Un petit régal, des associations de saveur intéressantes, bref, de quoi émoustiller les papilles de vos convives et susciter leur envie urgente de tester toutes les variantes que vous choisirez de proposer ! Les fêtes de fin d’année m’ont inspiré ce post, mais elles se prêtent à toutes sortes d’occasions et peuvent aussi être une bonne idée très simple à réaliser pour un dîner romantique réussi ! L’utilisation d’huile (plutôt que de choses à tartiner laborieusement) et de poires au sirop rend la confection de ces toasts rapide même si, bien sûr, tout dépend de la quantité de toasts que vous faites.

Je dédie cette photo à Julia, qui m’a gâtée pour Noël ! 😉

Temps de travail : 20 minutes – A table dans une demi-heure

Lire la suite

Filet mignon de porc au four, sauce au caramel (ou la recette ultra facile du filet mignon fondant, pas sec, délicieux !)

Avec le(s) confinement(s), nous sommes nombreux à chercher des pièces de viande de belle taille, que ce soit pour les manger sur deux jours ou pour nourrir toute une famille sans trop de sueur… Alors il était temps que Régal de paresse s’attelle à une recette de filet-mignon ! Mais ce morceau, qui est la pièce la plus noble du porc, peut s’avérer aussi bien fondant et délicieux que sec, dur et décevant, selon la recette choisie… Eh bien celle-ci a de quoi remporter tous les suffrages : c’est votre four qui travaille pour vous, et vous obtenez un résultat fondant, pas sec, agrémenté d’une sauce à s’en lécher les doigts avant de lécher l’assiette ! Parfait pour quatre ou cinq portions. Et si vous souhaitez en réaliser des quantités industrielles, ce n’est pas plus de travail… Bref, une recette à garder sous le coude pour les grandes réunions familiales ou amicales (vous savez, comme ça existait encore en 2019, et peut-être de nouveau en 2021 !!!). Je remercie Aude de m’avoir donné cette recette !

Temps de travail : 5 minutes – À table dans une petite demi-heure

Lire la suite

Chirashi aux œufs de saumon, saumon cru et algue séchée

J’adore les œufs de saumon. Quand je vois un restaurant japonais que je ne connais pas, je commence toujours pas regarder s’ils font des makis aux œufs de saumon (et aussi des sashimis au maquereau, mais ça c’est une autre affaire). C’est rare, malheureusement ! Et faire des makis soi-même, ce n’est pas paresseux, clairement (j’ai tenté, dans une vie antérieure… avant la création de ce blog :-D). Alors j’ai décidé de prendre ce très grave problème à bras le corps, et c’est ainsi que j’ai mis au point cette somptueuse recette de chirashi, qui réunit tout ce que j’aime de la cuisine japonaise sans mettre à mal ma paresse… C’est Emmanuel R. qui m’a donné l’idée de saupoudrer mes recettes d’algue nori en petits morceaux, pour avoir le plaisir du bon goût de l’algue sans le travail qui va d’ordinaire avec (il s’agit de l’algue séchée qui sert à réaliser les makis, et qui est maintenant facile à trouver en grande surface) ! Les œufs de saumon et les morceaux d’algue font merveille sur le riz relevé de sauce soja, et le riz n’étouffe pas du tout les œufs de saumon… Un équilibre très réussi, pour un plat complet qui en jette !

Temps de travail : 10 à 15 minutes – À table dans une vingtaine de minutes

Lire la suite

Délicieux cookies (en 2 formats) pour fêter les 4 ans de mon blog (ou alors son premier anniversaire !)

Aujourd’hui, mon blog a quatre ans, mais c’est son premier « vrai » anniversaire !!! Eh oui, j’avais posté ma première recette le 29 février 2016, sans même me rendre compte de la chose avant d’essayer de fêter sa première bougie… J’avais ouvert le feu avec une recette salée, ma – délicieuse ! – tatin de poivrons ultra paresseuse, mais pour fêter ce premier vrai anniversaire, j’ai décidé de vous faire part d’une recette sucrée. Attention, pas n’importe laquelle : la première recette de cookies sur ce blog… Et elle vaut le détour, cette recette !

J’adoooore les cookies. J’ai trouvé mon cookie idéal dans le commerce, mais je manque de mots pour le décrire, et … je n’ai jamais réussi à réaliser des cookies qui ressemblent à celui-là, de près ou de loin. Avec une texture formidable, chewy et non pas croustillante, un petit goût de sel, de grosses pépites de chocolat noir délicieuses qui viennent agrémenter une pâte à cookie qui pourrait très bien se passer de pépites tant elle est savoureuse, et qui suinte visiblement le gras… Le bonheur sucré à l’état pur, avec une texture renversante et absolument indescriptible. S’il n’y a encore aucune recette de cookies sur ce blog, c’est pas faute d’en avoir testé, des recettes ! Il y a celles qui feraient mieux de s’intituler « sablés » (le résultat est pas mauvais mais je me sens arnaquée), celles qui donnent des biscuits avec une texture de gâteau bien miémietteux (l’arnaque, si je veux des cookies c’est pas pour manger du cake format cookie !)… À un moment donné, je me suis dit qu’il fallait que je me prenne en main, et que je m’attelle sérieusement à la Quête du Cookie Parfait. Alors j’ai fait beeeeeaaaaaucoup de recherches sur Internet, en anglais ! Il faut dire que les Américains sont nombreux à prendre la Quête du Cookie Parfait aussi sérieusement que moi, et qu’en plus la langue de Shakespeare regorge de mots pour qualifier la texture des cookies (chewy, notamment !). J’ai trouvé une recette qui avait l’air d’être en phase avec mes rêves cookiesques les plus fous, je l’ai testée, adorée, perfectionnée, fait acclamer par la foule en délire constituée de mes parents, amis et connaissances lointaines… Et je vous la livre en ce grand jour.

Par contre, ces cookies n’ont rien à voir en termes de texture avec le cookie du commerce dont je raffole… Mais ils sont irrésistibles quand même. La preuve : même les gens qui pensent que les cookies c’est par leur truc adorent… Toutefois, la Quête continue ! Prochaine recette de cookies dans quatre ans ?

Lire la suite

Œufs cocotte au porto

Au cas où vous n’auriez pas remarqué, depuis que j’ai découvert le concept très « régal de paresse » de l’œuf cocotte, je n’arrête pas d’en inventer de nouvelles variantes toutes plus paresseuses les unes que les autres. Celle-ci nous a beaucoup plu : vous parfumez la crème fraîche au fond des ramequins avec un petit peu de porto, et il n’y a plus qu’à casser l’œuf et à ajouter un peu de fromage râpé avant d’enfourner ! Parfait pour un dîner léger mais gourmand avec du pain et de la salade verte. Décidément, l’association du porto et de la crème fraîche est une merveille, comme en témoigne l’une des plus anciennes recettes de ce blog : ma sauce crémeuse au porto pour pâtes !

Temps de travail : 5 minutes – À table dans 15 minutes

Lire la suite

Saumon en tataki à l’huile de truffe + meilleurs vœux !

Je vous souhaite à tous une très heureuse année 2020, pleine de bonnes choses ! Pour commencer cette année de recettes en beauté, je vous propose un plat ou une entrée qui est vraiment très rapide à faire, mais tout à fait délicieux et même élégant : le saumon en tataki à l’huile de truffe, à la ciboulette et aux oignons frits, concept délectable que j’ai découvert dans un restaurant japonais ! Le principe du tataki est de se contenter de saisir le poisson (ou la viande) pour qu’il reste cru à l’intérieur… Un mode de cuisson qui valorise les saveurs tout en proposant un jeu de textures original, donc. Avec l’huile de truffe et la ciboulette pour rehausser le goût du saumon et les oignons frits pour un merveilleux effet de croustillant, vous vous régalez en un temps record ! Elle est pas belle, la vie ?

Temps de travail (pour deux pavés de saumon) : 10 minutes – À table aussitôt

Lire la suite

Œufs cocotte en brioche à la mousse de foie ou au foie gras

Voici une recette de mon invention, qui est très gourmande et a de quoi faire son petit effet, aussi bien pour une entrée de fête que pour un petit plat du soir, avec de la salade verte… Ça y est, les chocolats de Noël ont envahi mon supermarché, alors je déclare ouverte la saison de la décadence gourmande ! Vous connaissez ma passion pour les œufs cocotte au four, excellent concept pour tout gourmet paresseux qui veut se régaler en moins d’un quart d’heure… Eh bien voici une variante où l’œuf cocotte, au lieu de cuire dans un ramequin, vient métamorphoser en régal salé une brioche individuelle. Et quoi de mieux comme association sucré/salé avec de la brioche qu’un peu de foie gras ? À remplacer par de la mousse de foie de volaille pour une version du quotidien, un poil plus légère mais très gourmande quand même !

Temps de travail : moins de 10 minutes – A table dans 20 minutes
Ingrédients pour deux personnes :

Lire la suite

Pizza blanche au saumon fumé et au fenouil

La dernière recette postée sur ce blog commence à dater pas mal… Mais rassurez-vous, me revoilà pour partager avec vous mes créations culinaires de paresseuse des fourneaux !

Je vous présente aujourd’hui une recette de pizza originale et tout à fait délicieuse. Je crois que j’avais vu passer une recette de pizza avec de la crème, de la mozza et du saumon fumé sur un blog (je ne sais plus lequel), et que cela m’avait donné l’idée d’ajouter du fenouil… Bien m’en a pris ! C’est vraiment un régal, le saumon fumé et la mozza font merveille ensemble, et le fenouil rajoute une discrète tonalité qui rehausse parfaitement les saveurs du saumon. Une touche d’aneth pour finir… Et si vous voulez que le régal soit vraiment renversant, je vous conseille bien sûr de tenter cette pizza avec ma recette de pâte à pizza express sans pétrissage, qui est un bijou.

Temps de travail (hors pâte) : 10 minutes – À table dans une vingtaine de minutes (plus avec une pâte du commerce)

Lire la SUITE