Tartare de bœuf à l’italienne

Je me suis mise à manger des tartares de bœuf à la maison quand j’ai découvert que mon supermarché vendait du tartare de boeuf sous vide, taillé au couteau (de la marque Charal)… Les parts sont énormes, mais la paresseuse dit quand même merci : c’est drôlement agréable de manger ce plat à la maison sans se fouler ! Je ne prends quasiment jamais de tartares de bœuf au restaurant car je n’aime pas l’assaisonnement traditionnel… Je vous propose donc ma version, toute en douceur et en fraîcheur, placée sous le signe des saveurs italiennes : parmesan, huile d’olive, basilic et tomates confites… Pas mal, non, pour une recette ultra express prête en cinq minutes ?

Temps de travail : 5 minutes – À table aussitôt

Ingrédients pour deux personnes :

  • deux steaks tartare au couteau
  • deux pétales de tomates confite
  • des copeaux de parmesan
  • basilic surgelé
  • huile d’olive, sel, fleur de sel
  1. Ouvrir vos barquettes de steak tartare. Couper les tomates confites en tout petits dés. Les ajouter aux tartares directement dans les barquettes, ainsi que le parmesan, l’huile, le basilic, le sel et la fleur de sel.
  2. Bien mélanger, goûter pour rectifier l’assaisonnement et servir, éventuellement en utilisant des ronds de présentation !

2 réflexions sur “Tartare de bœuf à l’italienne

  1. En effet, ouvrir une barquette de tartare, c’est parfait pour ne pas se fatiguer^^ (ou lorsqu’on est pressé…même si c’est un peu aux antipode de mes recettes anciennes !). J’ai personnellement toujours du mal avec la viande vendue déjà hachée, à cause de la salmonelle, mais j’imagine que le côté « vendu sous vide » doit réduire les risques.
    J’aime bien ton assaisonnement, c’est tout simple mais sûrement la clé du succès 😉
    Jane

    1. Les recettes de grand-mère, ça n’a pas de prix, même si c’est bien sympa de temps en temps d’ouvrir une barquette de tartare sous vide 🙂 Et c’est clair que je ne me serais pas lancée dans ce blog si je n’étais pas très souvent pressée !
      Point de vue sanitaire, même si ce n’est pas ce qui vient à l’esprit en premier, je pense que ce genre de barquettes sous vide est probablement une manière particulièrement fiable de manger de la viande crue : elle a été préparée d’un bout à l’autre de la chaîne pour être mangée crue, elle a été hachée ultra fraîche et mise aussitôt sous vide dans des conditions soigneusement étudiées pour qu’on ne s’intoxique pas à la fin… Beaucoup moins de risques de contaminations et d’erreurs humaines qu’en achetant de la viande à un boucher qui prétend qu’elle est fraîche. Bien sûr, on peut aussi faire comme les Américains, et considérer qu’il faut être un timbré de Français pour faire quelque chose d’aussi risqué que de manger du boeuf cru… Mais ce serait dommage d’enterrer un plat aussi bon et qui a une telle place dans notre tradition culinaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *