Le pain paresseux en 5 minutes par jour, aussi délicieux que chez le boulanger !

Je continue ma saga sur le pain maison sans pétrissage, comme promis : voici un moyen très simple d’obtenir un pain dé-li-cieux, divin, diabolique, sans vous fouler le moins du monde. Le genre de pain qu’on peut dévorer en cinq minutes, tel quel, rien que pour le plaisir, sans même le laisser refroidir. Vous voyez les petites bulles sur la croûte dorée du pain ? Quand j’étais toute petite, je disais que les meilleures baguettes avaient toujours des bubulles. Alors je vous dis pas mon émerveillement quand j’ai sorti mon pain du four, que j’ai vu toutes ces bubulles, puis que je l’ai goûté et trouvé tout à fait à la hauteur de mes folles espérances !

Le secret : il suffit de faire votre pâte à pain sans pétrissage en trente secondes puis… d’attendre. Vous laissez votre pâte à pain fermenter doucement dans votre réfrigérateur pendant 3 à 15 jours, et hop, la magie opère : un pain à la saveur merveilleusement affirmée, comme un pain au levain, le travail en moins. Cette recette qui vient des Etats-Unis est généralement appelée « pain en 5 minutes par jour » parce que le principe est de fabriquer une grande quantité de pâte à pain puis de prélever chaque jour une portion à faire cuire. Une fois que vous avez trouvé un très grand saladier et dégagé de la place pour lui dans votre frigo, le plus dur est fait !

Temps de travail : 15 minutes – pâte à préparer au moins trois jours à l’avance – à table au bout d’une heure

Ingrédients :

  • 800 g de farine (T45 pour moi, la plus courante, celle qu’on utilise en pâtisserie)
  • 60 cl d’eau
  • un sachet de levure de boulanger déshydratée
  • 16g de sel
  1. Faire tiédir l’eau au micro-ondes (je mets mon verre mesureur de 50cl plein pour 45 secondes, j’ajoute les 10cl restants sans les faire tiédir mais ça se passe très bien) et y mélanger le sachet de levure de boulanger.
  2. Dans un très grand saladier, mettre 800g de farine et 16g de sel, mélanger, puis verser les 60cl d’eau avec la levure. Mélanger à l’aide d’une grande cuillère en bois, jusqu’à obtenir une pâte homogène (c’est un peu moins instantané que lorsqu’on fait de la pâte à pain sans pétrissage avec seulement 200g de farine).
  3. Couvrir le saladier de film plastique, faire quelques trous, et oublier dans votre réfrigérateur pendant 3 à 15 jours. La pâte va fermenter, faire des bulles, prendre une odeur de levure/de bière, bref avoir une sale tronche : c’est normal ! En vieillissant, il peut arriver qu’elle rende un petit peu d’eau, ce n’est pas bien grave, jetez simplement cette eau.
  4. Le jour J, préparer une plaque pour le four (ou un grand moule à tarte) avec du papier sulfurisé et de la farine par-dessus, puis prélever la quantité de pâte voulue en l’empoignant avec la main/une spatule souple en plastique, et la mettre sur la plaque farinée. Ce que je fais en général, c’est que je pose ma plaque sur ma balance pour peser la quantité de pâte prélevée : pour prélever un quart de la pâte et obtenir quatre petits pains ronds, je compte 350g.
  5. Saupoudrer de la farine sur la pâte, bien la rouler dedans pour qu’elle se laisse faire, puis la couper en quatre morceaux à l’aide de la spatule en plastique pour faire autant de petits pains. Leur donner une forme de boule, et laisser reposer 30 minutes à température ambiante. NB : si vous n’avez pas le temps, ce n’est pas grave, vous pouvez allègrement sauter cette étape de repos, Régal de Paresse a testé pour vous (avec une pâte à pain à J+3), les pains monteront super bien quand même !
  6. Préchauffer votre four au maximum, avec un bol d’eau dedans. Relooker un peu la forme de vos pains en les farinant au préalable (ils se seront probablement étalés un peu n’importe comment si vous les avez laissé reposer), leur passer de l’eau dessus au pinceau, les entailler en croix à l’aide d’un couteau aiguisé, puis les enfourner pour 18 à 20 minutes à 240°.

Et si vous vous posez des questions sur le pourquoi (et le comment) de certains points de la recette, allez voir les remarques à la fin de mon article de pain sans pétrissage express !

5 réflexions sur “Le pain paresseux en 5 minutes par jour, aussi délicieux que chez le boulanger !

  1. Bonjour
    J’ai fait ce pain pour la 1ère fois cette semaine .Je le trouve bon , la mie est bien alvéolée mais la mie est trop collante .J’ai mis 700 gr d’eau pour 1 kg de farine T65
    Avez-vous une solution ? Peut-être mettre moins d’eau . Si je me sers de farine T45 quelle quantité d’eau svp
    Bonne journée

    1. Bonjour Martine ! Je fais mon pain avec de la farine T45 toute bête (je croyais l’avoir précisé dans mon article mais j’ai oublié, c’est corrigé), et la mie est parfaite avec les proportions que j’ai indiquées. La quantité d’eau varie en fonction de la farine en effet, c’est un coup à prendre : s’il n’y a pas assez d’eau la boule de pâte ne se forme pas, s’il y en a trop la pâte va être plus pénible à travailler. Je n’ai jamais eu de problème de mie collante et j’ai testé avec de la T55 mais pas de la T65…
      Dans la théorie, le problème de mie collante est plus vite arrivé avec une farine plus complète, mais en effet le problème peut venir aussi d’une trop grande proportion d’eau dans la pâte. Ça peut également être dû à la cuisson : peut-être tester avec une cuisson un peu plus douce et un peu plus longue pour que la mie soit bien cuite à cœur ? À adapter selon la taille de tes pains (moi je fais des petites boules individuelles, une bonne dizaine de centimètres de diamètre, assez plates).
      Je te souhaite d’arriver à adapter la recette jusqu’à ce qu’elle soit parfaite pour ta farine complète et ton four !

    1. Je n’ai jamais essayé avec de la farine de petit épeautre spécifiquement. C’est sûr que le résultat sera plus compact, parce que c’est une farine assez pauvre en gluten, mais il n’y a pas de raison que le principe de la recette sans pétrissage ne fonctionne pas ! Ça se tente, moi je dis. Il faudra peut-être que tu modules un peu la quantité d’eau. Tu peux essayer d’abord avec un mélange de blé et de petit épeautre, puis augmenter progressivement le petit épeautre en fonction des résultats ! Et ensuite viens-nous raconter 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *