Velouté de champignons

Je n’aime pas la soupe. Je n’aime pas les légumes. Mais je me soigne ! Et cette recette pourrait bien marquer le début de ma guérison en matière de soupes. Bon, d’accord, ce n’est pas une soupe, c’est un velouté, c’est-à-dire que c’est bien dense et qu’il y a une touche de crème… Ça part bien, n’est-ce pas ? Et puis les champignons c’est tellement bon que ça compte pas vraiment comme un légume, si ? Alors si vous avez envie d’un petit dîner léger et que vous aussi vous aimez les champignons, cette recette est pour vous ! Un velouté qui met très bien en avant la saveur des champignons, et qui allie merveilleusement bien diététique et gourmandise…  Lire la suite

Coq au riesling (version poulet)

Petite, j’ai passé beaucoup de temps à saliver sur le livre de cuisine alsacienne de la famille. J’aimais surtout les photos de desserts, bien sûr. Je revois parfaitement celle des bretzels sucrés par exemple (récemment, à cause du souvenir de ce livre, j’ai bien failli m’acheter un emporte-pièce en forme de bretzel à un tarif dingue !). Mais malgré mon amour du sucré, je me souviens que c’est dans ce livre que j’ai découvert le concept (hautement mystérieux pour moi à l’époque) de coq au riesling. Depuis des années, je voulais en faire ! Et ça y est, j’ai enfin franchi le pas, avec des cuisses de poulet (je sais, c’est probablement dommage, mais on fait avec ce qu’on trouve). Il s’agit vraiment d’une recette simple, ça fait son petit effet quand vous annoncez le menu, et comme beaucoup de bons petits plats mijotés, c’est un très bon plan pour recevoir sans stress ! Ça en fait des bonnes raisons pour adopter ce plat alsacien ! À servir avec des spätzle rapidement poêlées : ce sont des pâtes fraîches alsaciennes qui se trouvent facilement en supermarché ! Lire la suite

Gâteau à la compote et à la cannelle (ultra rapide)

DSC09639 r.JPG

Je suis ravie de cette trouvaille : un gâteau à la compote de pomme et à la cannelle, délicieux, ultra fondant, et qui rentre dans ma catégorie des gâteaux hyper rapides et simples (avec ma tarte aux amandes et mon gâteau indescriptible aux framboises par exemple) : c’est plié en (même pas) dix minutes ! Et en plus, si on réalise ce gâteau avec de la compote du commerce, on a le plaisir du bon goût de pomme et de cannelle sans s’embêter à éplucher et trancher une ribambelle de pommes (je déteste, et je ne suis pas assez motivée pour m’encombrer d’un pèle-pomme). Pour ne rien gâcher, c’est un gâteau qui se découpe en parts très nettes, ne fait pas de miettes et peut se manger très facilement avec les doigts. Que des qualités, je vous dis !

La texture de ce gâteau est originale, et la recette assez étrange puisqu’elle ne contient pas d’œufs. Il s’agit essentiellement de compote à l’état de gâteau… un gâteau-compote ! C’est une recette allemande (Apfelmuskuchen) que j’ai découverte via le blog de Philandcocuisine. Cela faisait longtemps que je cherchais sans succès une bonne recette de gâteau à la compote, parfumé et pas sec ; c’est chose faite ! J’ai diminué un peu la quantité de beurre (sans dommages), et fait des essais divers pour la cuisson.

Temps de travail : 10 minutes – Se mange froid Lire la suite

Pizza chèvre-miel

DSC09165 r.JPG

Je me suis mis en tête de faire de la pizza chèvre-miel après en avoir mangé une vraiment délicieuse dans une pizzeria de quartier avec mon cousin… Merci cousin, c’était à tomber par terre, t’es un fin gourmet 😉 Cela fait pas mal de fromage, mais c’est vraiment délicieux, j’adore l’association du chèvre et du miel ! Et, l’avantage de faire votre pizza à la maison, c’est que vous pouvez très bien partager une pizza et l’accompagner de salade verte si cela vous dit… Ou tout morfaler vous-même comme au restaurant jusqu’à friser l’explosion, hein ! Mais en tout cas vous avez le choix.

Avec cette recette, je participe au concours « sucré-salé » du site recettes.de… Un thème qui colle parfaitement à mes goûts !

Lire la suite

Gratin de ravioles aux poireaux et à la raclette (sans précuisson)

DSC09144 r.JPG

Voici une nouvelle recette sur le principe des poireaux cuits directement au four, après ma tatin de poireaux au chèvre et au miel ! La recette que je vous propose aujourd’hui est une variante d’une excellente recette que j’ai déjà postée sur ce blog, le gratin de ravioles aux courgettes. Le principe ? Alterner une couche de ravioles directement sorties de leur paquet et une couche de poireaux crus émincés, le tout agrémenté de crème et d’une délicieuse couche de raclette sur le dessus… Un délicieux plat de comfort food, très simple et rapide à faire !

J’en profite pour éditer une recette ancienne de mon blog : les (délicieuses) lasagnes poireau/saumon fumé. Eh oui, à l’origine je précuisais mes poireaux à la poêle, mais je peux maintenant vous dire que c’est tout aussi bon sans précuisson des poireaux ! Du coup, vu que la recette était déjà sans précuisson des lasagnes, eh bien vous n’avez qu’à prendre les ingrédients crus et monter directement vos lasagnes, on ne peut pas faire plus paresseux ! En revanche, c’est un peu moins joli ainsi : comme les poireaux crus sont plus volumineux que cuits, on peut réaliser moins de couches différentes de lasagnes, ce qui fait donc des lasagnes moins hautes après cuisson… Donc si vous voulez des lasagnes parfaites à regarder, alors il est préférable de vous donner la peine de précuire les poireaux.

Temps de travail : 10 à 15 minutes – À table dans 45 minutes Lire la suite

Tatin de poireaux au chèvre et au miel (sans précuisson)

DSC09154 r.JPGJ’ai découvert récemment que les poireaux émincés finement (comme pour une fondue de poireaux) donnaient des résultats très honnêtes cuits une demi-heure au four (ce qui n’est pas le cas à mes yeux si vous découpez votre poireau en tronçons par exemple). Je me suis rendu compte de cela en testant une recette dégueu de papillote de maquereau au poireau du livre Simplissime light de J.-F. Mallet… Découverte paresseuse que je n’ai pas fini de décliner, youpie !

Voilà donc une recette mettant à l’honneur les poireaux cuits directement au four ! Il s’agit d’une délicieuse tarte tatin de poireaux au chèvre et au miel, sans précuisson des poireaux à la poêle, donc on ne peut plus paresseuse et avec un minimum de vaisselle ! Et en bonus, grâce à l’astuce du papier sulfurisé, elle a un très joli rendu avec ses rondelles de chèvre en fleur et sa surface bien régulière. Une bien belle invention… Vous l’aurez compris, je suis assez fière de moi 🙂

Avec cette recette, je participe au défi cuisine « sucré-salé » du site recettes.de. Si vous aussi vous êtes fan de sucré-salé, n’hésitez pas à aller voir toutes mes recettes avec ce tag !

Temps de travail : 10 à 15 minutes – À table dans 40 minutes Lire la suite

Cake au chocolat et aux poires entières

DSC09657 r.JPG

Voilà un dessert vraiment facile et rapide, mais qui en jette en plus d’être vraiment très bon ! Je l’ai même fait pour Nouvel An, c’est dire ! Il s’agit d’un cake bien cacaoté, à la texture aérienne (sans vous embêter à monter des blancs en neige), dans lequel vous mettez des poires entières épluchées : c’est super joli, surtout à la découpe, et vous obtenez un délicieux gâteau chocolat-poires généreux et savoureux sans vous fatiguer à trancher les poires ! Vous saviez que la paresse, ça pouvait être décoratif ?  Lire la suite

Tarte hivernale aux légumes et à la raclette (carottes, oignons, champignons et noix)

DSC09686 r.JPGVoici une nouvelle recette de tarte de légumes sans précuisson pour les paresseux ! Je l’ai inventée parce que je cherchais un moyen de sublimer un reste de raclette qui commençait à prendre une sale tête, d’écouler quelques carottes malheureuses au fond de mon réfrigérateur, et de faire un sort à une pâte à tarte qui se périmait le lendemain… Vous aussi, ça vous arrive de faire des trouvailles avec des recettes vide-frigos ? Cette tarte est vraiment super bonne, une excellente surprise et une belle alliance de saveurs ! Ah, ce petit goût légèrement sucré… Super gourmand quoique assez raisonnable en termes de calories… À faire et à refaire !

Temps de travail : 15 minutes – À table dans 45 minutes Lire la suite

Gratin de gnocchi montagnard à la raclette (oignons, champignons, jambon cru, crème fraîche, vin blanc et noix)

 

DSC09663 r.JPG

J’adooooore la raclette. C’est trop bon. Je trouve que je n’en mange pas assez. Et il se trouve que j’adore les gratins. Alors j’ai décidé d’imaginer une recette de gratin ultra paresseuse qui rende hommage à mon fromage préféré ! Et qui rende hommage aussi à mon amour de la montagne… Qui me donne l’impression en fermant les yeux que je suis en vacances au ski, vous me suivez ? La fatigue en moins… 😀 Bref, voilà comment est née cette recette de gratin de gnocchi sans précuisson ! Des oignons et des champignons, du jambon cru pour relever le tout, des noix si le cœur vous en dit, et surtout un délicieux mélange de vin blanc et de crème fraîche… Le tout en n’ayant qu’à mettre tous les ingrédients dans le plat et à enfourner ! Un vrai régal, le vin blanc rajoute une touche épatante…  Lire la suite

#Un buffet froid pour un très grand nombre de personnes

dsc09249-r

Récemment, j’ai dû chapeauter l’organisation d’un buffet pour cent-quarante personnes… Pas très paresseux, me direz-vous ! Ce n’était pas une problématique nouvelle pour moi que les buffets (vous avez peut-être remarqué que je propose sur ce blog depuis le début un tag « buffet debout »), mais l’échelle n’avait rien à voir avec mes habitudes, et la pression non plus…

Les contraintes étaient nombreuses : petit budget, peu de petites mains pour cuisiner, pas de temps pour cuisiner sur place et aucune facilité pour transporter la nourriture jusque là-bas, pas de four pour réchauffer sur place… Je pouvais très bien faire quelque chose de simple, mais il fallait que ça présente assez bien (impossible de donner aux gens du pain tranché, un couteau et une tartinade en mode « do it yourself »), et surtout il fallait que tout puisse être mangé avec les doigts, debout, sans assiette. Exit les salades de pâtes, de même que les petits feuilletés à réchauffer, les toasts impossibles à transporter, les cuillères apéritives, les verrines à plusieurs couches, les tartelettes à garnir au dernier moment et autres raffinements dans l’esprit « apéro dînatoire » : il fallait faire simple et efficace, surtout vu l’échelle !

Je n’ai pas inventé la poudre, mais comme on ne trouve pas beaucoup d’astuces à ce sujet sur Internet, je me suis dit qu’un tel article pourrait être utile aux gens qui cherchent des idées pour organiser un buffet froid pas compliqué ! Si vous pendez votre crémaillère, si vous invitez tous les copains pour une grande fête chez vous… ou si vous vous lancez comme moi la bouche en cœur dans l’organisation d’événements pour de grands groupes avec les moyens du bord ! Comme il s’agit que la fumée ne vous sorte pas (trop) des oreilles, je vous propose donc éhontément des idées de choses à cuisiner et des idées de non-cuisine : on est sur Régal de Paresse tout de même !  Lire la suite